Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Le Grand Yaka.

Avec son œil de cyclope

il se prenait pour Big Brother.

Il en avait plein la bouche

De mots et de conseils

Distribués à la louche.

Les autres comme des abeilles

Buvaient ses paroles

Fables, contes et paraboles.

 

Des tu dois, des yakas

des « faut qu'on », des rapaces

Des plus vite, des encore

Des menaces et peines de mort.

Interdits, ordres qui m'agacent

Faire encore et toujours mieux

Avoir la frite, la baraka,

Plus de faibles ni de vieux.

Alignés tous pareils

Sans repos ni sommeil.

 

A force de discours et de blablas

Ils sont partis sans l'écouter.

Rengaines, calembredaines et falbalas

N'intéressent plus personne.

Seules des envies de flouter

Son image,de la passer au carbone.

 

Droit dans ses bottes de caoutchouc

il reste seul sur son piédestal.

Has been au drôle de look,

De traviole, bancal.

Même pas une trace dans l'histoire

Rien ne restera ,ni concept, ni savoir.

 

PF janvier 2014

Le Grand Yaka.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
É
J'ai un chef un peu comme ça et c'est très pénible...
Répondre
M
Oui, tiens le cyclope ça me fait penser a peintre Redon.. Je cherche ! RV sur FB
Répondre
Q
Il y en a de nombreux dans notre monde...<br /> Certains laissent des traces pourtant.<br /> <br /> Merci pour ce poème, Pierre.<br /> Passe une douce journée.
Répondre
M
Je me souviens surtout de Titus et de Bérénice ... ;-)
Répondre
F
Raison d'état ou volonté de pouvoir ?