Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Le Taillefer 2857 m.

 

C'est une vieille histoire entre lui et moi.

Je crois bien avoir 9 ans la première fois que je « l'ai fait ».

Mon parrain avant de construire son chalet à La Morte, petite station connue depuis sous le nom d'Alpe du Grand Serre, louait une vieille maison au hameau Jean Poncet.

Juste au pied du « pentu » qui mène à la route des lacs du Poursolet.

 

En été on trouve le GR 50 pour les rejoindre par les Lacs Claret et Punay.

Chaque année en septembre avant la rentrée scolaire, nous allions passer une semaine de vacances et découvrir la vie sauvage avec Pierre et Éliane.

Bivouacs, rando, faire du feu, griller des côtelettes, manger des patates dans la cendre, ramasser les myrtilles.

Pour le Taillefer, nous partions du bas 1700m. de Combe Oursière, par la Crête du Brouffier, puis, le Pas de la Mine 2500m. rouge encore du minerai de fer.

L'arête au dessus du lac de l'Emay (souvent sous la neige) était aérienne, une vieille croix rappelait à la prudence.

 

Du Col du Grand Van 2650 m. le reste n'était que plaisir pour le sommet 2857m. que nous terminions ensemble avec une chanson, de chalheureuses accolades et congratulations.

 

Le retour, si la neige le permettait se faisait par la face nord dans la combe raide entre la Pyramide et le Taillefer en prenant soin de bien tirer à gauche pour éviter les barres et rejoindre le Lac Fourchu.

 

A 16 ans ce fut ma première « bavante » en ski de rando.

La route des lacs n'est pas dégagée, il faut dont partir de La Morte 1400m. Soit 1457m. de dénivelé auxquels il faut rajouter tous les faux-plats pour le retour du Fourchu.

Parfois une variante vers le lac Canard, les Chalets de la Barrière et les Sagnes en faisant attention à ne pas verser sur les pentes abruptes de Livet-Gavet.

 

Plus tard nous sommes montés planter la tente avec les enfants au bord du Lac Fourchu et fait le Taillefer par les flancs Est du Rocher Culasson, l'arête nord du Taillefer.

Ambiance «  Canada » surtout avec la présence des « maringouins » qu'une bombe de citronnelle ne suffit pas à éloigner..

 

Où classer le Taillefer ?

 

Dans les vieilles carte 50 000 Didier-Richard, il était parfois avec celle de l'Oisans, parfois avec Grenoble Chartreuse dans un coin, en rajout.

On parle de Massif du Taillefer, séparé de l'Oisans par le Col d'Ornon au Sud.

Les 25 000 IGN le coupe encore en deux, nécessitant les 2 cartes.

 

Grenoble 3335 OT

La Mure 3336 OT

 

J'ai trouvé dans Gallica les « Mémoires d'un touriste » de Stendhal dans l'édition Calmann-Lévy de 1891.

Je partage avec plaisir les mots de l'auteur de « la Chartreuse de Parme » sur ce sommet du Taillefer.

 

 

Grenoble le 10 août 1837

 

« Un certain pic qui, je ne sais pourquoi, a des formes arrondies,s'appelle Taillefer; il est couvert d'énormes prismes de granit,qui restent noirs, parce que la neige ne peut y tenir. On m'a nommé un si grand nombre de ces montagnes respectables, qu'il est bien possible que je confonde. » Page 126

 

Grenoble 24 août 1837

 

« Une brise légère agitait l'herbe assez longue du glacis qui faisait le premier plan. Au delà, les délicieux coteaux d'Échiroles,d'Eybens, de Saint-Martin-de-Gières, couverts par leurs châtaigniers si frais, déployaient leurs ombres paisibles Au-dessus, à une hauteur étonnante, le mont Taillefer faisait contraste à la chaleur ardente par sa neige éternelle, et donnait de la profondeur à la sensation. » Pages 146-147

 

 

Le Taillefer en été vu depuis la Rampe de Laffray.

Le Taillefer en été vu depuis la Rampe de Laffray.

 

De nos jours en août, il ne reste parfois que le névé de la face nord dans la combe au-dessus du Fourchu.

 

En hiver le Taillefer, ici en haut vu depuis les Vans dans Belledonne garde l'aspect austère que Stendhal a pu voir.

Commenter cet article

Quichottine 23/02/2014 12:06

Merci d'avoir partagé avec nous ces souvenirs... et ces superbes moments !
Passe une douce journée.

Marie poupée 21/02/2014 20:30

Et bien , tu as commencé très jeune , je comprends tout l'amour et toute la passion que tu éprouves envers ces merveilles ! Merci pour le partage de tes beaux souvenirs d'enfance !
belle soirée Pierre

Iserine 21/02/2014 18:17

Voilà un massif que je ne connais encore pas. Malgré mon éloignement, je ne perds pas espoir de le découvrir un jour! Merci pour cette fraîche balade et ces lignes de Stendhal qu'il faudrait bien que je relise aussi. Bises altiligériennes .

FMarmotte5 22/02/2014 10:16

Bonjour, voilà, j'apprends un nouveau mot : altiligériens :-) la région doit être bien belle, je ne connais pas du tout à part le Mézenc et le "Fin Gras". le taillefer est un peu austère et souvent le passage à "La Morte" entre Grand Serre et Taillefer est pris par le brouillard :-) . par contre en été il est facile de monter aux lacs du Poursolet en voiture et de profiter d'une belle ambiance montagne.
Attention avec le GPS : "l'alpe du Grand Serre" reste sur la commune de La Morte, si on tape "Grand-Serre" on a bien la chance d'arriver à Grand Serre dans la Drôme vers Hauterives et avoir la surprise de ne voir ni neige ni montagnes :-(
Reste à chanter la chanson : "Dans la forêt un grand cerf ........ lapin entre et vient me serrer la main"
je te souhaite bcp de bonheur et de nombreuses découvertes dans en "Altiligérie".
Cordialement.

écureuil bleu 19/02/2014 20:51

Merci Pierre de nous faire partager tes bons souvenirs de ce superbe sommet. Bonne soirée

mauricette 18/02/2014 19:03

Tu gardes que les bons souvenirs de ton enfance et tu nous les fait partager.
Quel plaisir de te lire

FMarmotte5 21/02/2014 13:59

Merci pour ton passage sur cette page et la patience d'avoir "tout lu". j'ai commencé mon blog comme une bouteille à la mer il y a déjà quelques temps par cet article sur mes "origines".
http://le-blog-de-pierre-fassbind.over-blog.com/article-23498017.html