Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

La mine de cuivre de Saint Véran.

 

La montagne n'abrite pas que pasteurs et touristes. Dans le passé les hommes ont exploité des gisements de minerai parfois peu important.

Il n'est pas rare de rencontrer un « Col de la Mine de Fer », les lieux dits comme les Argentières témoignent de ce passé industriel.

 

En été depuis Saint Véran une navette monte du village à la Chapelle de Clausis et facilite la découverte du site par un circuit pédestre d'une bonne demi-journée.

Dans le cadre de ce patrimoine le Geopoarc des Alpes Cottiennes propose plaquettes, visites guidées et topos, une autre façon de voir la montagne.

 

La mine de cuivre a été exploité depuis 4000 ans, période charnière du passage de l'age de pierre à l'age du bronze.

La mine de cuivre de Saint Véran.

 

La Mine dite « préhistorique » se trouve à 2540 mètres, lorsque j'y suis passé en ski en avril 2015, encore 1 mètre de neige recouvrait l'endroit, une bonne façon de se rendre compte des conditions de travail et de logement des mineurs a des époques plus reculées ou le confort était le dernier soucis des employeurs.

 

Les galeries sont bien entendu fermées pour cause de sécurité.

Seuls des spécialistes autorisés peuvent y accéder.

Riche en vestiges de différentes époques cette histoire est présentée à Saint Véran dans le four des Forannes. Sur la gauche de la piste en montant à La Blanche vers 2300 mètres on voit les installations de la laverie du minerai.

Suite a de graves accidents survenus dans les années 50, la mine a fermé définitivement en 1960.

La mine de cuivre de Saint Véran.La mine de cuivre de Saint Véran.

 

En contrebas un petit bâtiment subsiste était-ce là que logeaient les mineurs ?

Un robinet mal fermé sans doute afin d'éviter le gel pulvérise de l'eau en continu créant tout au long de l'hiver une immense sculpture de glace.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
je n'aurais jamais imaginé a cette altitude ! merci de nous faire partager par photos et en explications :-) tant de choses que pour ma part je n'aurais jamais découvert...
Répondre
É
Bonsoir Pierre. Un endroit où des ouvriers ont dû suer et peut-être souffrir.
Répondre
C
Cela me fait toujours un pincement au cœur quand je vois de tels endroits où bon nombre d'ouvriers ont laissés leur vie
Répondre
M
Je ne sais pas comment se présente le cuivre brut, je n'en ai jamais vu, pas plus que le fer ! <br /> Belle sculpture Pierre<br /> Bises
Répondre
F
Les deux ressemblent à des cailloux, la chalcopyrite ( minerai de cuivre) est tachée de verdâtre du genre "vert de gris", le minerai de fer (hématite pour le plus concentré) est "rouille" en montagne sur les anciens sites on retrouve ces éléments parfois pas des plus significatifs quand le filon est vide et que le site a été jugé non rentable aux vues des procédés modernes avec des machines. dans le passé il n'y a pas d'export "overseas" mais déjà des routes commerciales en Europe. Merci pour ta visite.
S
Merci Pierre pour ce retour dans le passé.<br /> <br /> Avide de te lire presque chaque jour.<br /> <br /> Passe une douce journée
Répondre
F
Un compliment merci ça m'encourage , j'ai conscience d'être parfois ennuyeux. J'hésite à ouvrir un blog pour poésie humeurs différents des "balades" mais bof c'est trop d'ordi et parfois je préfère vivre dans la vraie vie ! Bonne journée à toi
F
une magnifique sculpture
Répondre
Q
Superbe sculpture... <br /> Et magnifique reportage sur cet endroit.<br /> Passe une douce journée Pierre. Amitiés.
Répondre
S
Beau reportage ! Eté-hiver à la mine. Je suppose que comme à L'Argentière, c'est surtout l'hiver qu'on y travaillait, l'été étant réservé aux travaux des champs... ce qui justifie la phrase : "9 mois d'hiver, 3 mois d'enfer". J'ai comme projet d'aller y faire un reportage... <br /> Bonne semaine<br /> Sylvie
Répondre
F
Ne dit on pas aussi que Briançon a deux saisons : "L'hiver et le 15 août "? C'est le jour de la foire je crois? Bonne journée