Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Abbaye de Marnans, entre histoire et légende.

 

Je ne suis pas historien, mais devant le peu de données fournies par internet sur ce patrimoine local, je me décide à prendre la plume afin de partager quelques informations sur l'Abbaye de Marnans devant laquelle je passe souvent  en promenade.

L'ouvrage de référence en ce qui concerne l'histoire et l'architecture est :

 

« Patrimoine en Isère Chambaran »

Collection « Archéologie chez nous »

Edité par le Musée Dauphinois.

Conservation du Patrimoine de l'Isère

30, rue Maurice-Gignoux

38001 Grenoble Juin 1999

Pages 75-77

 

Quelques dates

 

Avant 1070 date de la mort de l'archevêque de Vienne Léger, une donation par une dame Elisabeth et ses fils à l'abbaye de St André le Bas (Viennois).

23 mai 1157 : une bulle du pape Adrien IV cite comme possession de St André le Bas « l'église de Marnans ».

1193 une charte de la Chartreuse des Ecouges (Vercors) signale la présence de chanoines à Marnans.

1287 après de nombreux conflits entre Antonins et Bénédictins de Montmajour, l'abbaye de Marnans est rattachée aux Antonins dont la règle est celle des Hospitaliers de Saint Antoine l'Abbaye.

1562 ou 1567, durant les guerres dites de « religion », le baron des Adrets détruit le cloître et incendie l'église.

C'est là que naît la « Légende de Marnans ».

 

Fin du XVIe siècle, la fonction paroissiale semble être établie bien que ce ne soit qu'en 1802 au Concordat que l'église St Pierre de Marnans prends son statut paroissial.

De 1979 à 1982 des fouilles sont réalisées.

 

Architecture.

Le plan et l'orientation sont de facture cistersienne.

Simplicité des lignes, sobriété du décor lui confèrent son austérité manifeste lorsqu'on est dans la nef vide de toute ornementation et mobilier.

 

Les abbayes du Thoronet dans le Var et l'église de Léoncel dans le Vercors proche lui ressemblent.

 

L'orientation est Est-Ouest.

Est d'où vient la lumière, le lever de soleil, l'orient.

Ouest l'entrée à l'occident (occidere-tomber-tuer) où le soleil se couche et comme à Marnans souvent où se trouve le cimetière.

 

Abbaye de Marnans, entre histoire et légende.

 

Autour du porche d'entrée, il est à noter une particularité rare.

Deux colonnettes différentes dont l'une à gauche octogonale ,est celle du Maître et l'autre à droite cylindrique est celle de l'Apprenti.

 

Cette singularité me permet de citer Dan Brown dans le « Da Vinci code » où il fait allusion au caractère maçonnique de ce travail faisant référence au lien entre le maître et l'apprenti :

« Yakin « Il établira » et Boaz « en lui la force »

citées dans la Bible hébraïque comme étant les deux colonnes de bronze à l'entrée du Temple de Salomon à Jérusalem.

Yakin et BoazYakin et Boaz

Yakin et Boaz

 

« Langdon contempla les deux colonnes ouvragées, tout au bout du sanctuaire. Alors que celle de gauche était striée de simples lignes verticales, celle de droite, beaucoup plus chargée, était enguirlandée sur toute sa hauteur d’une curieuse spirale de pierre aux motifs floraux délicatement ciselés.…….

- Des copies de Rosslyn ? dit Sophie.

- Non, des piliers. Comme je vous l’ai expliqué en voiture, la chapelle de Rosslyn est une réplique du temple de Salomon de Jérusalem, et ces deux piliers sont identiques à ceux qui en encadraient l’entrée.

Celui de gauche, c’est «  Boaz », le pilier du maître ; et celui de droite, c’est « Jachin », le pilier de l’apprenti. On les retrouve dans presque tous les temples maçonniques. »

Da Vinci Code page 547 édition JC Lattès Dan Brown

Abbaye de Marnans, entre histoire et légende.

 

Autres particularités, la voûte en cul-de-four au-dessus du choeur.

Au dessus de l'arc triomphal ouvrant sur l'abside une ouverture en baie cruciforme semblable à celle de l'abbatiale de Saint-Chef.

Nef et maquette reconstituant le Prieuré avant la destruction de 1562
Nef et maquette reconstituant le Prieuré avant la destruction de 1562

Nef et maquette reconstituant le Prieuré avant la destruction de 1562

 

C'est de tête que je vous raconte la « Légende de Marnans ».

En travaillant comme infirmier à l'hôpital de Roybon, j'ai souvent eu des anciens de Marnans venus y passer soit quelques jours de convalescence, soit y finir leurs jours.

Ce récit de «la Légende de Marnans" est celui d'une vieille dame du village...drame ou tragédie, les deux ?

... Ensuite, j'ai entendu différentes versions, mais il me semble plus respectueux de l'histoire de vous envoyer lire la « Chronique Dauphinoise » de Vital Berthin paru dans la « Revue de Vienne » en 1839 recueillie par le Père A.Luyat, curé de La-Côte-St-André.

Page 210 du document ci-dessous.

 

"La Légende de Marnans"

"Lors des guerres de religion, le Dauphiné était à feu et à sang. Le baron des Adrets défendant la cause protestante se fait une mauvaise réputation, il sème la terreur.

En 1562 à la tête de 400 cavaliers , il se dirige de Viriville à Marnans. Son projet : détruire l'église et le prieuré...et capturer son prieur !...»

 

 

L'Histoire rejoint le drame personnel, il est question d'amour, de retrouvailles et de regrets sinon de remords.

Il est question d'un mystère et d'un médaillon.

La camarde hante les lieux en ces temps troublés.

Pour en savoir plus, allez lire (lien google-books ci-dessous)  à la source le récit de Vital Berthin. Il laisse sa voiture en 1839, une voiture à cheval pour continuer à pied de Viriville jusqu'à Marnans le long de la Peyrouse.

On y trouve aussi page 207 l'explication des inscriptions mystérieuses sur les pierres au sud de la nef et derrière le choeur à l'Est.

Ce sont des « obits » des inscriptions obituaires de la fin du XIIe siècle, ces pierres portent les noms soit des prieurs et religieux pour l'Est soit des donateurs et bienfaiteurs du prieuré au Sud.

 

On dit que c'est suite à cet événement qu'il rejoint les rangs catholiques où il fait malheureusement preuve d'autant de cruauté et d'intolérance. 

Marnans façade Sud et orientale, pierres obituaires.Marnans façade Sud et orientale, pierres obituaires.

Marnans façade Sud et orientale, pierres obituaires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian de V 10/11/2016 09:14

Vital Berthin - je viens de relire son texte sur Marnans - remplaçait la photo par la plume. Merci pour avoir indiqué son article de 1839, que l'on redécouvre avec régal.

Un arrière-arrière-petit-fils de Vital Berthin

écureuil bleu 26/12/2015 20:31

L'abbaye est superbe, et tu connais bien toute son histoire. Bonnes fêtes !

flipperine 22/12/2015 14:44

un bel édifice

marine D 22/12/2015 12:33

Elle est vraiment splendide cette Abbaye et son église romane superbe ! Les colonnes sont originales en effet et la voute en cul-de-four ! Le vallon est très acceuillant , enfin aujourd'hui !
Merci pour cette interessante vidéo
Bisous Pierre et Joyeuses fêtes

claudia 21/12/2015 18:17

Pierre, as-tu vu l'article concernant la cathédrale de Poitiers ? peut-être que cela va être pareil pour cette abbaye ? bise. Claudia

FMarmotte5 21/12/2015 18:36

Bonsoir Claudia, je suis allé voir l'article sur Poitiers, j'en doute car ici à Marnans on voit la pierre, il n'y a pas d'enduits. Bonne soirée.

souricette38 21/12/2015 11:47

J'ai fait de la généalogie amateur bien sûr,avec un prof passionné d'histoire ,que j'avais rencontré il y a bien longtemps aux archives départementales.
Rien ne vaut la mémoire vivante..........

claudia 21/12/2015 18:41

Dommage ! :-)

FMarmotte5 21/12/2015 11:57

En effet souvent des anecdotes croustillantes ou pas, pertinentes en tous cas, glanées avec parcimonie et surtout que l'on oublie pas. J'ai essayé la généalogie, mais je ne suis pas allé plus loin que les mairies plus tard peut-être à moins que les archives départementales ne s'ouvrent sur le net?

souricette 38 21/12/2015 10:39

heureusement que les archives sont bien conservées !!!!!!!!!!!!!un métier qui m'aurai passionnée.
Le silence des bibliothèques,un autre monde,celui du silence,comme à l'intérieur des abbayes(rarement ouvertes) dommage.Mais il y a internet une multitude de renseignements.

Quichottine 21/12/2015 08:45

J'aime bien le commentaire de Souricette. :)
Un petit rat d'archives... Je ne sais pas si ça te va, mais en tout cas un passionné de tout, ou presque.
Merci pour ta présentation de cette magnifique abbaye que je ne connais pas.
Tout est très beau.
Passe une douce journée. Amitiés.

FMarmotte5 21/12/2015 10:36

Bonjour Quichottine, oui ça me va, bien qu'il n'y ait que fort peu à grignoter sur les étagères du net. Cette petite abbaye mérite d'être plus connue il ne reste hélas que l'église. Merci pour ta visite et toi aussi bonne journée .

sylviedam 21/12/2015 07:51

L'architecture de cette abbaye est proche de celle de Boscodon dans les Hautes-Alpes. J'étais ravie de découvrir histoire et légende...
http://sylviedamagnez.canalblog.com/archives/2013/12/04/28585690.html
L'intérieur de l'église ! Merci et bravo pour ce blog si riche...
Sylvie

FMarmotte5 21/12/2015 10:33

Un plan unique chez les Cisterciens, je viens de ton article très intéressant sur Boscodon. Bonne journée.

souricette38 21/12/2015 07:47

Serais-tu un petit rat d'archives?Très belle documentation sur ce site.

Bonne journée

FMarmotte5 21/12/2015 10:32

Pourquoi pas quand la météo et d'autres activités me tiennent à la maison ? Un rat virtuel qui ne grignote plus le papier, mais je ne rechigne pas à acquérir des livres locaux si l'occasion se présente. Mon travail m'a permis de rencontré bon nombre de "mémoires" locales qui auraient eu le mérite d'être éditée et, comme dit le proverbe : "Un ancien qui meurt, est une bibliothèque qui brûle." Merci pour ta visite et passez de bonnes fêtes de fin d'année.