Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Le Mur de la Peste, Cabrières-d'Avignon.

 

Il neige en montagne, un temps idéal pour se replonger dans la lumière du Lubéron.

C'était le début de nos vacances de juin 2015. Depuis longtemps j'avais idée d'aller voir le « Mur de la Peste ».

En tant qu'infirmier je ne pouvais qu'être attiré par cette histoire et connaître la recette du « Vinaigre des 4 voleurs ».

Vin, vinaigre ou cidre dans lesquelles infusent de nombreuses épices et plantes : absinthe, romarin, sauge, menthe, rue des jardins, lavande, acore odorant, cannelle, girofle muscade, ail, camphre. 

 

En lisant Pagnol, on trouve au chapitre 9 du « Temps des amours » le récit de M. Sylvain.

 

« -En 1720, comme vous le savez, la peste dévasta Marseille. Je n'y étais pas, et je m'en félicite. »

 

Il y décrit d'une façon très réaliste les symptômes et les malheurs liés à cette épidémie qui frappa la Provence, ainsi que les comportements humains de repli sur soi et de méfiance de l'étranger.

 

De nombreuses « pestes » sévirent au Moyen-Âge , la ville de Marseille obligeait les vaisseaux venant d'Orient à rester en quarantaine sur l'Île du Frioul. Mais, lorsque le « Grand Saint Antoine » accosta en mai 1720, chargé de soieries, l’affréteur usa de ses relations afin de passer outre la quarantaine car la Foire de Beaucaire approchait.

 

Dans le « Hussard sur le toit » Giono décrit un « choléra » , les spécialistes interprétant le récit pensent qu'il s'est inspiré de cette peste pour mettre en scène et dresser le décor des aventures d'Angelo Pardi.

 

Historiquement le Comtat Venaissin et les États pontificaux d'Avignon , malgré les barrières naturelles de la Durance, du Rhône et du Verdon décidèrent en 1721 de se protéger de la « Grande Peste » en érigeant un mur de la Durance au Mont Ventoux soit 14 lieues, près de 68 kilomètres afin de bloquer l'épidémie.

 

En voyant ce mur de pierre sèche, on comprend qu'il n'arrêtait en rien le bacille Yersinia pestis. Le mur était régulièrement doté de postes de garde où des hommes en armes tenaient à distance les voyageurs suspects contraints à une quarantaine dans des « lazarets ».

 

Le Mur de la Peste est visible plus ou moins en bon état en différents endroits, nous avons choisi d'y monter depuis la Fontaine de Vaucluse.

Prendre la carte 25000 IGN Cavaillon-Fontaine de Vaucluse 3142 OT

Cette boucle à pied permet de découvrir la garrigue, sa végétation et ses essences dont la lavande sauvage.

 

 

 

Voici nos différents passages pour cette boucle de 4h30

Dénivelé 380 mètres.

L'idéal est de marcher 2 heures le matin pour manger aux Cèdres et revenir en après-midi par Lagnes en descente sur la Fontaine.

Cette randonnée peut se faire en toutes saisons.

Le Mur de la Peste, Cabrières-d'Avignon.

 

Départ Fontaine-de-Vaucluse.79 m.

Se garer sur le premier parking en rive gauche de La Sorgue, selon la saison il peut être gratuit.

Prendre le GR91 et monter plein Sud, passer devant l'Auberge de Jeunesse en laissant à gauche le sentier du vallon de la Fontaine de l'Oule.

Suivre en bordure la D100a jusqu'à la Valette (altitude 150 mètres)

Le Mur de la Peste, Cabrières-d'Avignon.

 

Laisser la route et ses lacets pour prendre le sentier à gauche GR6-GR97, le vallon des Esperacons dans la garrigue jusqu'au point culminant de la randonnée, notre but : « le Mur de la Peste » altitude 312 mètres.

 

Le Mur de la Peste, Cabrières-d'Avignon.

 

En prenant à droite vers le Sud il est possible de longer le Mur de la Peste et de rejoindre le lieu-dit : « le Chat », mais pour aller manger nous filons tout droit jusqu'à la citerne pour contourner Cabrières d'Avignon par le Nord et rejoindre la Cédraie où nous mangeons un succulent « Aïoli ».

« Les Cèdres » : 772 Lieu les Clapes 84220 Cabrières d'Avignon

Tél : 04 90 05 77 93

Le Mur de la Peste, Cabrières-d'Avignon.

 

Revenir en Sud-Ouest jusqu'au village et passer devant la fontaine.

Suivre la direction « Mur de la Peste » vers l'Ouest que l'on retrouve avant d'atteindre Le Chat 250m.

Le Chat

Le Chat

 

Sur la D100 se trouve une stèle du Maquis du Chat en mémoire de Jean Garcin alias Colonel Bayard.

 

Plein Ouest, rejoindre le beau village provençal de Lagnes, passer devant le château et l'église pour revenir Sud-Sud-Est sur le GR de Pays du Tour des Monts du Vaucluse.

Par la Bastide Rouge et Bondelon on rejoint les bords de la Sorgue en 1h30.

 

Commenter cet article

Mimi 10/02/2016 16:40

J'ai découvert le mur de la peste grâce au roman éponyme d'André Brink (auteur sud-africain qui a séjourné en France). J'avais relevé tous les villages cités et avec mon homme, nous nous étions mis en route pour ce beau voyage dans le temps et dans le Luberon. Que de villages et de paysages magnifiques !

écureuil bleu 03/02/2016 07:55

Ton article est très intéressant et donne envie de découvrir ce mur de la peste, d'autant plus que la région est très belle...

marine D 01/02/2016 12:24

Encore une région où je n'ai pas vu la même chose que toi car nous l'avons faite en voiture mais comme j'aime revoir certains lieux, comme Fontaine de Vaucluse, et j'avais noté cette adresse des Cèdres à l'époque, à tenter alors !
Il parait que la peste n'est pas encore totalement éradiquée dans certain pays pauvres et reculés...

Martine 27/01/2016 08:12

Bonjour Pierre,

Je suis ravie de découvrir cette histoire autour de ce mur. Et quelle belle balade
Merci pour cette évasion au seuil de ma journée
;)

flipperine 26/01/2016 17:51

encore une belle promenade

Quichottine 25/01/2016 10:57

Comme si souvent, ta randonnée nous emmène aussi dans l'Histoire.
Merci, Pierre.
C'est toujours bien agréable.
Bises et douce journée.

claudia 25/01/2016 09:47

Il est magnifique ce petit village. Mais je n'ai pas compris pourquoi ils avaient donné le nom de la peste à ce mur ? Quand je suis allée au Mont Ventoux je n'ai pas vu le mur de la peste ? J'ai lu la peste de camus, quel auteur ! Et quelle Horreur ! Claudia

fmarmotte5 25/01/2016 10:16

Salut Claudia. Le mur de la peste est sur le plateau de Vaucluse. On le voit sur la photo 1. C'était plus une frontière. En 1720 c'est vraiment la peste "la Grande Peste" qui a dévasté la Provence. Va voir le lien dans wikipedia c'est expliqué. Bonne journée

sylviedam 25/01/2016 08:07

Je connaissais cette histoire de la peste de 1720, la quarantaine, le Grand Saint Antoine, les soiries descendues en fraude, mais je ne connaissais ni le mur de la peste ni le vinaigre des 4 voleurs ! Merci Pierre. A Puy-St-Pierre, loin du village, existe un cimetière des pestiférés, découvert il y a peu... J'y ai fait des photos, je ferai un article un de ces jours... sans compter les nombreuses chapelles St Roch, qui était censé guérir de la peste, lui-même arborant ses bubons ! Bonne journée,
Sylvie

claudia 25/01/2016 11:19

Merci !