Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

La vire des monolithes, Vercors, Engins.

 

Ce 29 juillet 2016, je ne pensais pas flâner aux confins du Royaume des 7 Couronnes.

Jon dit « le Bâtard » dans « Le Trône de fer » a décidé de s'engager dans la Garde de Nuit, là-haut vers le Nord où se trouve Le Mur.

 

En montant depuis la Grande Combe après Engins, le sentier est devenu raide dans la forêt de sapins, l'air était parfumé d'une fragrance citronnée et je n'ai eu qu'à me baisser pour trouver sans surprise le Calament à grande fleur, ses calices tendus vers une même direction. Dans l'Aveyron connue aussi sous le nom de « Thé de l'Aubrac ».

Plante de sous-bois, le calament à grande fleur , thé d'Aubrac
Plante de sous-bois, le calament à grande fleur , thé d'Aubrac

Plante de sous-bois, le calament à grande fleur , thé d'Aubrac

 

Je n'ai pas croisé Fantôme le loup-garou de Lord Snow mais les petits êtres de la forêt discrètement présents et vu leur clin d'oeil au fond de la corolle avant d'atteindre le petit plateau des Merciers.

La vire des monolithes, Vercors, Engins.La vire des monolithes, Vercors, Engins.

 

En face du transformateur vers le Sud, je suis descendu dans le pré, la carte 25 000 IGN Autrans 3235 OT ne propose plus de chemin, il faut aller au plus bas du pré dans sa corne sur la droite pour voir les premiers rochers en descente vers la droite.

La falaise s'oriente en Ouest , un sentier se dessine à son pied dans quelques éboulis, parfois en forêt dans l'épais tapis d'humus.

" The Wall "

" The Wall "

 

C'est là après 1 heure de marche que ma main a pu se poser sur Le Mur, nul ne sait s'il est fait de main de fées, de démons ou de main d'homme ?

La vire des monolithes, Vercors, Engins.

 

Il suffit de suivre la vire comme l'explique Pascal Sombardier dans sa « Sombarderie » N°7 intitulée : « La Combe de Chenevoye » pour rejoindre le premier monolithe, une corde en guise main courante y a été installée afin de passer entre le bloc et la paroi..

Par l'ombre d'un Titan ni d'un culte du néolithique, ici le symbole est créé par la nature, sans comparaison avec le mythique Omphalos du Mont-Aiguille, ces curiosités géologiques méritent le détour.

La vire des monolithes, Vercors, Engins.

 

Une courte vire étroite plus loin a été aussi équipée d'un corde à l'horizontal.

La vire des monolithes, Vercors, Engins.

 

On passe vers le gros monolithe une corde est installée, le lien paraît fréquenté par les connaisseurs, car de nombreuses cordes pendent depuis le haut de la paroi.

Je repère en passant la fissure qui me permettra une petite diversion sur le retour, sa base n'est pas très engageante mais la fraîcheur entre les rochers me changera du cagnard de l'après-midi.

Il convient d'être prudent sur la vire qui devient herbeuse et surplombe de haut la D531 qui monte au plateau de Lans en Vercors. Par delà la vallée les Trois Pucelles présentent leur face Nord-Ouest.

Passé souvent dans les gorges du Furon, je n'imaginais pas l'originalité de ces « hauts » peu fréquentés.

La fenêtre du bout du bout et la faille de retour (en option) avec pierrier et blocs du genre du Couloir Maréchal dans les 3 PucellesLa fenêtre du bout du bout et la faille de retour (en option) avec pierrier et blocs du genre du Couloir Maréchal dans les 3 Pucelles

La fenêtre du bout du bout et la faille de retour (en option) avec pierrier et blocs du genre du Couloir Maréchal dans les 3 Pucelles

 

Au bout, une « fenêtre » accolée à la roche indique la fin , le bout du bout, pas de « Château Noir » ni de nacelle pour se faire hisser en haut du Mur, je reviendrai par le même chemin, délaissant les propositions du topo et son dry-tooling à l'écossaise dans les pentes raides après le couloir vers le Pré du Rui.

 

Seule diversion  sur le retour, la petite faille dans les entrailles du « Vercors secret » chez Glénat édition mars 2016 du titre du très bon livre de Pascal Sombardier dans lequel vous trouverez tous les détails pour ces virées ludiques et originales auxquelles je joindrai mes propres commentaires lors de mes "explos" personnelles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claudia 11/08/2016 21:36

C'est incroyable cette jolie fleur violette. En effet, j'y vois bien un visage. Bise

écjreuill bleu 10/08/2016 11:55

Merci pour ces belles photos et tes explications et conseils. C'est tout à fait en dehors de mes capacités...

manou 09/08/2016 15:21

Merci pour tes merveilleuses photos et tes idées de rando...Je pense que j'aurais un peu peur sur la corniche étroite, même cramponnée à la corde ! Mais j'en connais un, à qui je ferai mieux de ne pas montrer ton article sinon il n'aura qu'une idée c'est d'y aller !!
Bon après-midi et merci de partager avec nous toutes ces randos. Ah comme j’aimerais retrouver la témérité de mes jeunes années !

Quichottine 08/08/2016 08:45

Merci pour ces images magnifiques et pour les explications que tu nous donnes.
C'est une randonnée que je ne ferai pas mais j'ai adoré imaginer que je le pouvais. :)
Merci, Pierre.
Passe une douce journée.

Marie poupée 08/08/2016 08:06

En effet ça vaut le détour , ce doit être très impressionnant ! je crois que mes jambes auraient tremblé de peur en passant contre cette paroi glissante, quel courage !
Merci Pierre pour les photos et ton agréable récit
Belle journée à toi et reste prudent ;-)

sylviedam 08/08/2016 07:47

De belles photos, de jolis textes, une nouvelle fleur...
Merci Pierre...
Sylvie