Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Du plaisir dans le gène.

 

« Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va. » Antonio Gramsci

Bien qu'admirateur du socialiste italien et de son combat contre le fascisme, je trouve réducteur de résumer la pensée d'un homme avec un aphorisme.

J'ai envie d'écrire :

« L'aphorisme est à la philosophie ce que le fast-food est à la gastronomie »

On écrirait mon nom sur les réseaux sociaux qui fourmillent de lieux communs, maximes, vérités et contre-vérités.

C'est dans le roman autobiographique de Goliarda Sapienza que je prends le recul nécessaire pour me situer face au grand battage des cartes auquel nous assistons en ce moment.

Je lis en ce moment « L'art de la joie », les choses n'y sont pas vraiment décrites de façon précise, les « choses de la vie », celles qui marquent , qui blessent, qui restent dans le non-dit dans certaines familles y sont évoquées avec pudeur.

Il reste en filigrane comme un message en braille pour aveugles, le caractère de Modesta , comment elle traverse l'Histoire ainsi que son roman personnel en gardant cette joie, comme une confiance laïque pour ne pas employer un mot de la spiritualité.

Comme souvent mes lectures me portent vers des sujets qui me touchent, comme par hasard les héros auxquels je m'attache sont pauvres, orphelins, bâtards, handicapés, cachés, substitués. Tout ça afin de les protéger, les faire disparaître, les rayer de la carte, scier la branche de l'arbre généalogique, les greffer, les marcotter, œufs de coucou, boutures, transplantation...

Devant l'adversité, la fracture se fait résilience, la douleur se fait joie, la faiblesse se fait force. Pas toujours, en botanique par exemple sur 10 feuilles de Violette du Cap que je bouture je n'ai souvent que 2 à 3 bourgeons. Tout cela dépend du terreau, des conditions d'humidité, de l'arrosage, des soins que prend le jardinier pour s'occuper du greffon.

Je ne vais pas raconter mon « roman » personnel, je l'ai déjà fait sur d'autres pages, avec d'autres mots. Il se trouve que je viens de terminer la lecture du « Trône de Fer » de George R.R.Martin, du moins de ce qui est paru jusque là en attendant le dénouement. Dès le départ les personnages qui ont attiré ma sympathie sont Jon, Jon Snow dit « le Bâtard », Tyrion, un nain contrefait doté d'un sens de l'humour à l'épreuve de toutes les situations, Arya et ses facultés de s'adapter aux milieux les plus hostiles sans perdre de vue son but ultime, Bran qui malgré son handicap développe des facultés que les plus forts ignorent et négligent. Au centre des fatras des batailles, des injustices, des épidémies, des meurtres, procès et manigances, de l'hiver qui vient, subsiste un rayon de lumière, une épée de justice, une parole de réconfort, un jalon, un cairn au milieu du brouillard.

On pourrait relire Dickens, Hugo, Zola, les russes, voir dans la substitution de Moïse, les subterfuges de Tamar, revoir la trilogie de Star Wars pour retrouver dans l'orphelin, la graine transplantée, le rejeton d'une « Grande Maison ». La génétique nous surprendrait si nous pouvions tracer les lignées de « Fils de », dans un bouillonnant chaudron alchimique au grès des passions, le fil des filiations se casse souvent. Des transferts d'ADN pour renouveler le sang, générer une biodiversité gardienne de la santé de l'espèce, au hasard des pulsions des sens, envers et contre toute forme d'intolérance.

Peu importe que je ne sache pas d'où je viens, je sais qui je suis. Le présent est mien sans conjectures sur un futur incertain ni un au-delà encore plus improbable.

Le jour se lève, le ciel est beau, la pluie est bienfaisante, la neige vient avec sa poésie de silence, licence du grand jour, les ors chauds du midi annoncent le temps du repas comme le crépuscule dans le sang de son horizon appelle à l'amour, au sommeil.

Jamais à l'oubli.

PF le 16 décembre 2016

Commenter cet article

wolfe 19/12/2016 13:41

Bonjour
L'important c'est de rester qui l'on est!
Je passe te souhaiter un bon réveillon de Noël
Bisous

Quichottine 18/12/2016 11:06

C'est vrai. L'essentiel est ce que tu es devenu, ce que tu es aujourd'hui.
Il y a de nombreux livres que je devrais lire... une vie ne suffit pas.
Merci en tout cas pour tes réflexions qui nourrissent ma propre pensée.
Passe une douce journée.

claudia 17/12/2016 18:30

Bonjour Pierre,
Notre vie, est ce que nous faisons de nos blessures d'enfance. Elles forgent notre personnalité, notre sensibilité et bien souvent notre carrière professionnelle. En lisant Boris cyrulnik, j'ai compris bien des choses sur le fonctionnement humain. Bon dimanche. Amitié Claudia

marine D 17/12/2016 15:13

L'essentiel c'est que tu te sois construit dans un pays magnifique avec des parents pleins d'intérêt puisqu'ils t'ont permis de grandir et de t'épanouir, de te cultiver, même si les racines sont importantes mais à chacun les siennes, qu'importe puisque tu es devenu "quelqu'un de bien " comme on dit, ça j'en suis certaine Pierre !
Bises

midolu 16/12/2016 20:47

Bonsoir Pierre.
Les idées et écrits catégoriques sont souvent réducteurs et directifs, et font obstacle à la réflexion, à une réflexion plus poussée. Comme aussi les citations, dont l'objectif est peut-être justement de surprendre et d'initier une discussion ...
Merci Pierre, bonne fin de semaine et bonnes lectures.

FMarmotte5 17/12/2016 08:51

Bonjour Midolu, cette citation sur les origines, revient souvent "à toutes les sauces". Je l'ai utilisée comme point de départ de ma réflexion sur les origines, les racines car le sujet me concerne, faute de connaître mon patrimoine génétique, j'ai eu la chance de me constituer un patrimoine culturel. Merci pour ton commentaire, bonne fin de semaine.

manou 16/12/2016 16:54

Ah "le trône de fer"...un monument dans lequel il faudrait que j'ai le courage de me (re)plonger...Il y a cinq tomes sortis je crois et j'avais lu le premier dans les années 90 mais je ne me souviens pas assez de l'histoire pour continuer les suivants. Il faut tout reprendre à zéro. Par contre je n'ai jamais lu "l'art de la joie", ce classique de la littérature italienne...Tu m'en donnes envie. C'est normal que tes lectures portent sur des sujets qui te touchent. Je crois que nous faisons tous pareil peut-être pas à 100% pour moi, car lorsque j'étais en activité il fallait bien que je lise des thèmes qui ne m'intéressaient pas toujours, pour conseiller les lecteurs, mais maintenant je me rattrape peu à peu. Bonne soirée

FMarmotte5 16/12/2016 18:18

Bonsoir, merci pour ton commentaire. pour le "Trône de fer" j'ai attendu que sortent les 15 tomes publiés dans la collection "J'ai lu" en poche. Il ne me reste qu'à attendre la fin , peut être en 2017 ? la trame est tissée sur un site "la garde de nuit" on peut en savoir plus sans "spoiler" l'histoire http://www.lagardedenuit.com/
Bonnes lectures d'hiver, les soirées s'y prêtent.

écureuil bleu 16/12/2016 16:06

Bonjour Pierre. Je n'ai pas lu "L'art de la joie" et ne connait pas Modesta. Mais j'adore bouturer et semer. Pour 100 graines de ginko plantées chaque année une trentaine germent, mais je ne réuissis à en sauvegarder que 2 ou 3...

FMarmotte5 16/12/2016 18:23

Bonsoir, quelle patience avec les ginkos ! J'en ai un mais c'est un mâle tout seul alors je n'ai pas de fruits. mon charme par contre est prolifique en graines et je pourrais vendre des charmilles à ne plus savoir qu'en faire. j'imagine mon terrain s'il reste abandonné par la suite, ça deviendra vite un genre "Château de la belle au bois dormant". Modesta est l'héroïne de "l'art de la joie" un personnage qui doit ressembler à l'auteure ? Je multiplie les laurelles et les thuyas, les pommiers d'amour, là aussi beaucoup de perte mais la nature est généreuse. bonne soirée merci pour tes visites.