Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Né pas tout à fait sous X.

Je suis né le 29 octobre 1952   , 10 rue Jarente à Lyon 2éme .

J'ai appris que j'avais été adopté en avril 1973 le jour où je suis passé voir ma mère adoptive à Villeurbanne avant d'aller  faire mon service militaire (non-inscrit sur les régistres communaux, objecteur de conscience je suis allé directement de mes 3 jours au camp de Frileuse , "commandos"du 5e RI à Beynes) . Celui-là même où Serge Gainsbourg (Lucien Ginzburg) a fait son service militaire et devenu tireur d'élite à la mitrailleuse.

 

14-juillet-1973.jpg

J'ai "la vague à l'âme" en me souvenant de ce 14 juillet 1973 sur les Champs Elysées : le Président était Georges Pompidou.

 

Quand ma mère adoptive est morte, le notaire m'a demandé d'aller chercher un acte d'adoption , ou un certificat d'abandon à la mairie de mon lieu de naissance. Ici on m'a répondu que pour l'administration je n'étais pas un enfant adopté, que j'étais bien le fils de Henriette et Paul Fassbind.

J'en ai déduit que la sage femme qui a signé sur mon extrait d'acte de naissance Madame Marie-Louise Badard a organisé mon placement chez mes parents adoptifs, et qu'elle a fait un faux en écriture. 4 ans 1/2 auparavant la même chose s'est produite pour mon frère adoptif Jean-Paul né le 17 avril 1948.

 

Pepe-et-Meme-Fassbind.jpg

J'ai été élevé dans ma petite enfance à Bonnefamille dans l'Isère où mes parents adoptifs avaient une fromagerie, mes souvenirs d'enfance sont peu précoces. Puis j'ai été en internat à Notre-Dame de Bellegarde à Neuville sur Saône pendant 10 ans,  il y avait des ragots et des moqueries du genre " Tu as un nez de bâtard"... j'avais donc des questionnements par rapport à ma filiation surtout que mon père adoptif était né en 1898, les copains d'école voyaient bien la différence d'age.

Plus tard, j'ai voulu faire des recherches, mais dèjà que l'accès aux dossiers est pratiquement impossible pour les nés sous X alors vous pensez bien pour une tractation clandestine entre des adoptants et une sage-femme.

Par le biais du CADCO, j'ai écris pour avoir accès aux archives de plusieurs associations lyonnaises mais sans résultat.

Des membres de la famille m'ont donné des indices certainement les seuls qu'ils avaient. Mon père aurait été un étudiant en médecine à Lyon qui fréquentait une fille d'une condition infèrieure à la sienne. Quand les parents de lui ont appris qu'elle était enceinte ils l'ont mis en demeure d'abandonner la fille et l'enfant sous peine de lui couper les vivre! J'ai aimé mes parents adoptifs comme des parents, ils m'ont beaucoup donné tant en amour qu'en autres choses, et avec le recul de la vie , leur départ, leur abscence, le lien du coeur s'est resserré.

Je n'en veux pas à mes géniteurs, mais au fond de moi j'aimerai savoir qui ils sont?

 

Suite logique après "Commencement" reactualisation d'un article du 07 octobre 2008.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marine D: 17/12/2015 07:57

Oui Pierre chacun de nous vit différemment chaque situation un peu compliquée, selon, sa sensibilité et sa réflexion, dans toute famille on voit cela, hélas des traces subsistent et c'est normal ces retour en arrière, merci pour ta réponse
Bisous

marine D 08/12/2015 08:10

Je te comprends on a tous besoin de savoir d'où on vient mais tu as eu beaucoup de chance d'avoir de tels parents, je pense que ce n'est pas facile à vivre, mais ils ont fait de toi une personne de qualité, c'est cela qui compte Pierre. Tu étais bien mignon et je suis certaine qu'ils vous ont adoré tous les deux, je suppose que tu as tissé des liens forts avec ton petit frère qui a vécu la même chose que toi ?
Je t'embrasse

FMarmotte5 08/12/2015 10:14

Sur la photo de famille je suis dans les bras de mon père, mon frère adoptif a 4ans 1/2 de plus que moi et son caractère difficile a fait que non nous n'avons pas d'atomes crochus, de grosses difficultés à l'adolescence jusqu'à un diagnostic de psychose. je n'ai d'habitude pas de soucis mais quand des événements me remuent toutes ces choses refonds surface.. merci bcp pour ta visite.

flipperine 05/12/2015 11:28

je ne sais pas si j'essaierai de chercher mes véritables parents pour moi ceux sont qui m'auraient élevée

écureuil bleu 04/12/2015 20:36

Je comprends que tu veuilles en savoir plus sur tes géniteurs. Si j'étais à ta place j'aurais le même besoin. Tu étais un bien joli bébé, très souriant... Amitiés

zette73 03/12/2015 19:27

j'ai tourné la page. l'essentiel est le beau et bon qui reste.
je reprend ta dernière phrase ,il y a que comme cela que tu arrivera a vivre tes vieux jours dans la sérénité e et la tranquillité d'esprit ,tu et plus jeune que moi ,,,il faut regardé l'avenir et garder que les bon moments avec ta famille
bonne soirée bisous

Mahina 02/12/2015 21:37

Ton article, les commentaires. .. je suis émue. .. on devient tout ce que les non-dit nous forgent, tout l'amour que nous donnent ceux qui nous élèvent . Jimagine que parfois, cela doit etre dur, que lon aimerait savoir, pourquoi, comment, puis à d'autres moments, se dire que l'amour que l'on a eu suffit... les mots sont pauvres parfois pour exprimer l'émotion. ..
Bisous

claudia 02/12/2015 18:26

Dis moi, Pierre et ton frère ? Puisque tu dis que ta mère et toi vous avez été abandonné par la famille de ton père géniteur. J'avais une amie qui a eu une histoire similaire à la tienne. Et comme toi, elle a fait des étude d'infirmière. Par contre, elle a retrouvé son géniteur. Il n'a jamais voulu la reconnaître. Il avait refait sa vie avec une fille de bonne famille avec lequel il avait eu 2 autres enfants. Les amis de ta mère ont certainement connu ton père biologique. Personne n'a jamais parlé ? Les secrets de famille ont la peau dur. Regarde devant pour continuer à avancer. Tu as crée une jolie petite famille, c'est eux l'avenir. Bisous

FMarmotte5 03/12/2015 09:51

Bonjour Claudia, merci pour ta visite. En ce qui concerne mon frère adoptif ( il est né d'un autre couple), ma première démarche sur le net a permis à une personne disant qu'elle s'occupait de sa mère de se manifester. Comme il est malade et sous tutelle, je n'ai que pu donner les coordonnées des personnes concernées afin qu'elles se mettent en rapport, depuis je n'ai pas de nouvelles des suites de cette démarche. Dans ma famille non personne n'a jamais parlé, il y a 3 ans j'ai retrouvé une dame très agée qui m'a gardé étant petit, mais elle n'a pas pu me donner de pistes ?Il y avait une sorte d "omerta" sur le sujet Un nom de médecin revient dans les paroles de ma mère adoptive, étais-ce une façon de me donner des indices, mais cette piste est inexploitable aujourd'hui? Bien sûr j'ai une famille qui m'aime et c'est cela l'essentiel. rends bien soin de toi et des tiens, très cordialement.

Marie poupée 02/12/2015 12:55

Je trouve normal de connaître ses origines et te souhaite d'obtenir plus de renseignements .
Tes parents adoptifs ont su t'apporter l'amour et une belle famille , c'est important !!
Bon courage Pierre . Bises

FMarmotte5 02/12/2015 17:40

Merci pour ta visite, parfois, je passe dessus je regarde de l'avant mais sans doute l'automne, la tristesse de ce qui s'est passe me replonge dans dans mon questionnement...ça passera. Encore merci.

Quichottine 02/12/2015 11:56

J'avais été très émue par ta confidence...
Tu étais un bien joli petit garçon...
Je me demande toujours comment on peut abandonner son enfant, même si je sais bien que parfois les mères n'ont pas vraiment le choix.
Tu as eu la chance d'avoir des parents adoptifs aimants, c'est important.
Ils t'ont sûrement transmis ce qui te permet d'être ce que tu es aujourd'hui...
Cependant, parce que sinon il y aura toujours ce vide, je souhaite de tout coeur que tu puisses apprendre qui étaient tes géniteurs.
Passe une douce journée. Je t'embrasse amicalement.

FMarmotte5 02/12/2015 17:38

Bonsoir Quichottine, merci de ton passage. Je crois que ce sont les événements derniers qui m'ont plongé dans ces genre de "doute existentiel ", ça m'a vraiment "secoué" , je re-édite cet article au jour d'aujourd'hui pour le publier et le multiplier dans face-book qui sait ? Mon parrain est malade en ce moment j'ai peur de perdre quelqu'un que j'aime et qui m'a initié à la montagne. Nous avons toutes et tous une histoire particulière et difficile sans doute le départ pour l'écriture ? Je viens de relire les anciens commentaires et je remercie tout le monde pour cet accompagnement. Cordiales pensées?

sylviedam 02/12/2015 11:19

Quelle histoire émouvante, la tienne... je ne pourrai pas t'aider, mais je souhaite que ce message atteigne quelqu'un... qui connaîtra quelqu'un... je suis en train de lire un livre de Elsa Osorio, Luz ou le temps sauvage, qui entre en résonance avec ton histoire (bien que cela se passe en Argentine, dans les années 70, sous la dictature militaire.) Bonne journée, Pierre.
Sylvie

FMarmotte5 02/12/2015 17:41

Merci Sylvie de ta visite, je devrais me taire qu'est mon histoire en comparaison de ce qui s'est passé là-bas, les conditions de détention et toute cette souffrance. Bonne soirée et encore merci

Vincent 22/02/2012 19:56


Bonsoir, je ne savais pas qu'il y avait une maison d'accueil pour jeunes filles à coté du 10 rue jarente. Après
avoir lu votre témoignage sur madame Badard qu'elle faisait des faux en écriture maintenant j'ai doute sur mon véritable non de famille. Que voulez vous dire : Si Mme Badard avais 40 ans en
1926, elle avait 66 ans en 52 pour ma naissance, je dois donc faire une croix sur tous renseignements de ce coté là. (Si cela n’est pas trop indiscret) Merci.

FMarmotte5 22/02/2012 21:12



he bien elle doit certainement être décèdée, que sont devenues les archives de son activité ( je pensais éventuellement chercher un témoignage)? ma mère adoptive m'avait confié que cette dame
avait 6 lits de "maternité", j'imagine qu'elle devait avoir des papiers à remplir? Il faudrait que je prenne du temps pour retrouner à Lyon sur place? Une autre piste les certificats de baptême à
la basilique d'Aynay, toute proche.


bonne soirée.



Vincent 21/02/2012 19:35


Bonjour, cela me rappelle l'histoire de mon père qui lui aussi est né 10, rue Jarente à Lyon 2ème, sur l'acte de naissance était indiquée que
la sage femme était Marie Louise Badard 40 ans.


Mon père est né en 1926, d'une mère Italienne de la région de Milan venu accouché où travaillé (elle était cuisinière) à Lyon, le père de mon
père dont l'origine reste indéterminée. La seule chose qu'elle à fait pour lui c'est de lui donner son nom de famille. Il à été adopter par un couple de viticulteur du Beaujolais qui voulais
absolument un garçon (pour travailler la vigne!) et à ce moment là il n'y en avait qu'un seul dans l'orphelinat c'était mon père, de plus il est né prématuré et pesait 900gr à la naissance donc
fragile mais l'on prit quand même, par la suite il la bien essayer de retrouver sa vrai mère mais elle n'a jamais voulu le reconnaitre. Mon père à eu 11 enfants et je suis le plus jeune, il a
fait l'Indochine.

FMarmotte5 22/02/2012 18:01



Bonjour, merci pour votre témoignage. ça devait être une pratique courante ? Le 10 rue Jarente était à l'époque à coté (au 6) d'un "foyer d'acceuil" pour jeunes filles en difficultés (
Adélaïde Perrin).


Si Mme Badard avais 40 ans en 1926, elle avait 66 ans en 52 pour ma naissance, je dois donc faire une croix sur tous renseignements de ce coté là. J'ai écris a des associations qui ont fouiller
leurs archives, mais sans résultats.


Cordialement.



Ecureuil bleu 20/08/2010 21:42



Ca doit être très dur d'apprendre à 21 ans que l'on est un enfant adopté. C'est aussi en 1973 que j'ai appris que j'étais une enfant non voulue, née un mois après le mariage (forcé) de mes
parents. Mauvais départ pour un couple qui ne s'est jamais vraiment entendu. J'ai eu besoin du livret de famille pour des papiers.


Bonne soirée, Pierre



FMarmotte5 25/08/2010 17:14



bonjour "Ecureuil bleu" en discutant avec les uns et les autres , on découvre que dans chaque famille, il existe un non-dit un secret qui est parfois à l'origne de souffrances .Optimiste je crois
que chaque être humain dans sa vie a l'occasion de croiser sur son chemin des personnes référentes pour s'en sortir.


Cordialement


Pierre



Baud Josée 30/07/2010 15:00



Après 1 mois d'absence, me revoici pour bavarder avec vous (je me suis cassée


le bras droit), J'espère Pierre, que jamais je ne me suis permis de faire une ré-


flexion telle que citée dans votre article, vous étiez un très agréable petit garçon


comparé à certain garnement. L'adoption amène une multitude de questions à


ceux qui ont été adoptés. Je vous souhaite de tout coeur de retrouver vos parents géniteurs.


Au revoir¨Pierre.






FMarmotte5 07/08/2010 10:15



Bonjour Josée


Merci pour vos chaleureux commentaires. J'ai de très bons souvenirs de mon passage en primaire à Ponas. C'est hélas  à l'adolescence en pension que les enfants sont plus cruels, mais c'est
passé, je regarde plutôt vers l'avant. Il est vrai que j'ai un peu commencé le blog comme un"bouteille à la mer" ou une forme de thérapie? Les enfants et le quotidien sont si riches de bonheur
que le passé s'estompe avec que le bon : c'est la résilience.


Je vous souhaite un bon rétablissement pour le bras droit et au plaisir de vous lire.


Cordialement


Pierre



Le Briard 29/07/2010 12:54



Tres  interessant ...!  mon  avis  ,  (  j'ai  77  ns  ) tes  "  vrais "  parents  sont  ceux  qui  
ont  pris  la  peine  de  t'élever  , t'aimer  , tout  en  s'inquiétant  lorsque tu  était malade  ,  ou  blessé ,
 bonne journée, Pierre .  



... Quichottine en pause ... 19/07/2010 12:01



Nous avons beaucoup en commun, même si tout est ici différent.


Tu es à peine plus jeune que moi, puisque nous sommes de la même année.


J'ai connu mes parents, les vrais... mais j'ai été très vite adoptée après leur mort précoce.


Je n'ai pas besoin de chercher mes géniteurs, mais j'ai si peu de traces réelles concernant ma vie d'avant que bien souvent j'ai l'impression de manquer de racines.


 


Il m'arrive de me demander si je n'ai pas tout simplement "inventé" mes souvenirs...


Est-ce mieux ? Je ne sais pas.


 


En tout cas, tu dis que tu as tourné la page... je sais que ce n'est pas facile.


Bonne journée, Pierre.



FMarmotte5 22/07/2010 08:15



Merci pour ces confidences de retour. Tu as raison, on ne tourne jamais vraiment la page. Il y a des jours où des flots d'émotions remontent du fond! mais en général je suis plutôt tourné
vers  mes enfants, activités découvertes lectures ...


Cordialement


Pierre



Claudia 17/07/2010 18:51



Je sentais dans tes écrits une telle histoire. Elle est belle et pas banale, même si, je me doute, pas facile à porter tous les jours. Je dois dire que je suis surprise que tu l'as raconte. Sans
doute as-tu l'espoir de personnes passant par ici qui pouraient t'en dire plus. Et du côté de la sage femme, la famille ? Les racines qu'elle place importante pour après, ajouter nos propres
branches. Pour avoir lu pas mal Boris Cyrulnik, j'ai compris que, quel que soit notre histoire,
quand nous décidons de vivre, nous l'a bâtissons à notre image. Et je dois dire que la tienne, je l'a trouve bien belle.
Bonne soirée, Pierre



FMarmotte5 22/07/2010 08:03



En fait j'ai commencé mon blog sur ces deux pages, dans un moment d'introspection un peu comme "une bouteille à la mer" .J'ai aussi beaucoup lu  et je le lis encore, mon préfèré est "Le
vilain petit canard".  De re-éditer ces pages était une forme d"honneté vis à vis de ceux qui ont la gentillesse et l'amitié de venir lire mes billets , pour mieux se connaître en quelque
sorte.


Bonne journée



nono 15/07/2010 15:07



Eh ben Pierre...


Pas facile la vie !


Mais je vois et je sens que tu en es sortie grandi ...


J'ai un copain qui a fait des recherches et il a trouvé sa mére et il a été bien déçu de savoir la vérité.


L'important à mon avis ( même si on comprend le désir de savoir de qui on né ) ce sont les personnes qui t'élèvent et qui sont là quand tu as besoin et qui t'apportent de l'Amour.


Bonne journée Pierre.


Nono


 



Zazou-38 14/07/2010 20:13



Toujours poignante ces histoires d'enfants né sous X à la recherche de leurs origines et la bataille administrative pour essayer d'obtenir quelques infos.


Bonne soirée



FMarmotte5 15/07/2010 11:38



Le recherche est une chose, les non-dits et les sous-entendus en sont une autre, mais la page est tournée, je suis d'un caractère où il ne reste que les bons souvenirs .


La France est un pays de papiers et le pire c'est quand il n'y en a pas, c'est peut être pour celà que j'aime lire Kafka et José Saramago.


Merci de ton passage ici chaud et sec j'ai vu les orages dans le nord!!!


Bonne journée



poete enragé 14/07/2010 19:02



Même s'ils ne furent pas parents biologiques, ils furent parents moraux. L'essentiel est évoqué dans ce texte. Une recherche sur les parents biologiques ? Pourquoi pas ?



FMarmotte5 15/07/2010 11:39



j'ai tourné la page. l'essentiel est le beau et bon qui reste.