Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

J1 Pointe de Banc Plat et nuit au Chalet de La CombeDimanche
 29 juin 2008 et lundi 30 juin 2008


Carte IGN25 000 du massif des Bauges 3432 OT
Randonnée sur 2 jours avec nuit au Chalet de « La Combe »
Jour 1 dénivelé cumulé 1138m pour la Pointe de Banc Plat  1902m et 703 m pour le refuge uniquement.
Les massifs plus hauts encore sous la neige, nous ont amenés, Sébastien et Emma, Gaëlle, Geneviève et moi vers ce beau massif des Bauges qui a gardé sont coté « Montagne vraie ».
Le Trelod, n’est pas un banal sommet, il présente une certaine complexité dans sa forme, des falaises, des sangles, des crêtes, des vallons, des alpages, c’est un massif en soi à lui tout seul, d’autre part le fort dénivelé (1261 m de Magnoux au sommet) en fait plus qu’une simple rando.


Alors on a décidé de le faire en traversée. On a dormi sur place le samedi soir au gîte du Doucerain à la Chapelle sur la commune de Doucy en Bauges.
Départ le dimanche 29 juin à 10h de La Chapelle pour prendre le GR de pays à « Le Cul du Bois » à la fraîche sous les arbres le long du Grand Nant. De nombreuses granges jalonnent le parcours, dans le temps les clairières étaient fauchées et l’hiver on allait chercher le foin dans ces granges intermédiaires. Dorénavant la forêt « descend » comme le dit le voisin du gîte.
Puis Golet de Doucy 1329m sous la Dent des Portes
Ecurie devant 1387m
Ecurie derrière 1421m
Le sentier redescend sur le Col de Bornette 1304m bien nommé car il sépare la Savoie de la Haute-Savoie. On prend notre repas avec vue sur le lac d’Annecy aux « Ailes du Nant » chalet à 1350 m
Ici : attention, la carte décrit un sentier qui descend vers Montgellaz, si vous montez aux Chalets de « La Combe », ne le prenez pas, il existe un tout nouveau sentier à flanc qui n’est pas porté sur la carte, bien tracé, il est jalonné de panneaux et un petit écureuil de bois nous rappelle la direction de temps en temps. Ce sentier débouche juste sous la rampe qui franchi la barre rocheuse. Grosse barrière de fer forgé, plaque à la mémoire de Camille Dunant qui a tant fait pour cette région.
Nous arrivons au chalet de La Combe chacun avec un peu de bois comme le panneau nous le suggère. Attendus par la gardienne, nous seront que nous ce soir. Il est 16h30 et avant le repas nous avons le temps d’aller faire le petit sommet proche : la pointe de Banc Plat 1907m
Le soir je ne vous dit pas : que du plaisir
Céline et Nicolas, les gardiens, amoureux de la montagne, nous font découvrir leur « Paradis »
Retour des Chèvres, Gaëlle et Pierre reçoivent un cours de traite.
19h Montforclette à la bougie, charcuterie, salade et polenta, un régal avec un petit blanc.
Nos hôtes sont calés en plantes, animaux, et toutes choses de la montagne, ils ont fait leurs « classes » en Vercors, alors on a connaît beaucoup d’endroits communs.
« Couchés tôt, levés matin » comme dit la chanson, la nuit un gros orage fera un peu de bruit.
Trelod, le sommet 2181m par le Planay et le Pas de l’Ours
J2 : lever 6h45, petit déjeuner 7h, départ 8h
Même carte qu’hier
Dénivelé 1066m
Circuit peu fréquenté on descend 2 fois et on remonte 3 fois.
Belle traversée au cœur des Bauges et sa diversité, on laisse notre Chalet de La Combe avec ses chèvres pour passer aux Platières 1700m et les brebis du chalet de Rosay avant de redescendre dans la brume sur l’alpage du Planay avec les génisses. 1486m
Après, ça se complique, le sentier se perd dans la combe, ne pas trop monter pour traverser le ruisseau Planay. La mégaphorbiaie ( je vous laisse chercher sur le net ce que c’est) est très dense, fougères de 1 mètre, adénostyles à feuilles d’alliaire de 75cm de diamètre, renoncules, aulnes, en résumé on perd ½ heure avant de trouver le sentier qui monte en lacets serrés jusqu’au pas de L’Ours 1850, il reste des névés et quelques soldanelles grelottent encore sous leurs eaux d’écoulement.
Nouvelles génisses  et sentier de balcon du Charbonnet : chalet et passage.
On fera notre pause sous le Trelod, le beau temps n’est pas au grand soleil, mais comme on pense qu’il n’y aura pas de pluie on fait le sommet à 14h30.
Dans les Bauges, il faut faire très attention, les sentiers sont glissants quand ils sont humides, une glaise très « baujue », typique devient dangereuse.

Sommet 2181m la Croix en fer forgé indique « Treloz » avec un Z, sur un site j’ai trouvé l’explication.

Retour par l’arête sud, il faut faire attention, il y a du gaz, mais nous sommes tous aguerris par la montagne. Seul un petit passage de III sur 1m en désescalade nous fait encorder Geneviève.
Puis nous chevauchons « l’échine du dragon » un grande croupe herbeuse et raide nous amène vers la dent de Pleuven 1771m pour prendre sur 200 m des lacets qui conduisent au-dessus du fameux passage des « cascades », le sentier est bien tracé, oui il y a du vide, le débit n’est pas trop fort et le passage de la cascade n’est pas glissant.
Une grande et belle descente en forêt nous ramène à La Chapelle en coupant par les champs .Soit 1261m de dénivelé négatif plus les 240 m de la combe du Planay.
C’est les foins, ça sent bon, des chevaux courent en quasi liberté, le ron-ron de la machine à traire nous annonce le village et le gîte bien mérité où nous dormiront encore ce soir.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article