Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Entrer dans l’histoire sous la plume de Stefan Zweig à l’occasion d’une conférence, d’une préface, ou même d’un « éloge funèbre", est un gage d’immortalité sans comparaison avec l’Académie ou le Panthéon.


Reiner Maria Rilke

Romain Rolland

C.F.Ramuz

Joseph Roth

Gustav Malher

Jaurès

Albert Schweitzer
Paul Verlaine

Artur Schnitzler

Nietzshe

Rabindranath Tagore

Lafcadio Hearn

Sigmund Freud




Quand bien même  ne serait-ce qu’un inconnu, c’est entrer dans la vie et l’intimité d’une amitié, celle de Zweig dont Romain Rolland écrivait le 4 mai 1945:

« Vous avez le don de comprendre par l’amour. Vous êtes un de ces généreux esprits européens dont notre époque a besoin et dont j’attendais la venue depuis vingt ans. »

Le siècle est passé avec les 2 guerres mondiales, la Shoah, le 11 septembre, les menaces de réfugiés climatiques s’annoncent, des révoltes de la faim  éclatent.
Stefan Zweig nous manque, et ce n’est pas les G7 ni les G20 où la principale préoccupation est l’argent qui remplaceront ce ciment de fraternité entre les peuples.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Moi, j'ai lu Vingt-quatre heures de la vie d'une femme et j'ai adoré. L'adaptation au cinéma était aussi très bien.<br /> Merci pour ton com<br /> Claudia
Répondre
Z
j'aime son style, j'ai lu de nombreux romans de S zweig en allemand, un plaisir<br /> bonne journée
Répondre