Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Il semblerai, et Stevenson le sous entend dans son texte que les victimes de  la Bête du Gévaudan ont  fait les frais de la monstruosité des hommes. En effet l’homme est un loup pour l’homme, et ce n’est pas le loup bien que fort et gros qui a été  présenté à Louis XV qui est seul responsable de ces méfaits.

Je ne suis pas historien et, entre légende, mythes et réalité, plus de deux siècles plus tard , il est difficile d’y voir clair. Mais il apparaît que la Bête a été utilisée à bien des fins, les paysans ne parlant par le français, les curés de paroisse traduisaient comme bon leur semble les avis de l’état pour amener les gens à la pénitence en les culpabilisant . D’autre part, dans cette région reculée, c’était une bonne occasion de faire intervenir les Dragons. Dans ces montagnes de la Margeride, Stevenson  compare la Bête en bon anglo-saxon à Napoléon !

« Les loups hélas ! comme les bandits, semblent reculer devant la marche des voyageurs…..C’était, en effet, le pays de la toujours mémorable Bête, le Napoléon Bonaparte des loups. »

L’Internet regorge de thèses j’ai retenu ce fameux site « La Bête eu Gévaudan » et pour les plus objectif l’article de Wikipedia :"Bête du gévaudan".


Ce lundi 15 juin 2009, nous quittons le hameau du Cros pour voir le village .Sur la Place du Jumelage se trouve une représentation de la Bête, on ne saurait dire de quelle espèce elle est, et c’est peut être ce doute que l’artiste a voulu entretenir ? ST Etienne de Lugdarès est aussi le pays natal du célèbre Papillon évadé du bagne et gracié en 1970 auteur de la biographie du même nom.





Notre étape est courte 15 km. et 400 mètres de dénivelée.



Hameau des Hubacs, la Fontaine 1046m.

Nous monterons au Sommet des Trois Seigneurs par le hameau des Hubacs, pays de Jeane Boulet, c’est aussi la terre d’origine de Béraud d’Agrain des Ubas aillant participé à la défense de Luc assiégé en 1384 par les anglais  pendant la Guerre de Cent Ans.

« Luc lui-même se compose d’une double rangée éparse d’habitations resserrée entre une montagne et une rivière. Il n’offre aux regards ni beauté ni le moindre trait notable, sinon l’antique château qui le surplombe avec ses cinquante quintaux de Madone tout battant neufs. »
A se demandé suite a ce commentaire du mercredi 25 septembre 1878 ce que Stevenson « diable est-il venu faire dans cette galère ? »


Les 3 Seigneurs 1391m. deux heures de puis  le village, une belle montée dans la forêt, le sommet au dessus de Saint Laurent les Bains est l’occasion de faire une halte repos au soleil près des 3 grosses pierres .Au nord les éoliennes tournent et vers l’est , se dévoilent les pentes par où nous allons rejoindre l’Abbaye de Notre Dame des Neiges.

Le chemin défoncé par l’eau est raide jusqu'à la Croix du Pal 1177m.

Je crois que les moines sont propriétaires de quelques 700 Ha de terre de peu de valeur il est vrai et surtout boisées. Je ne doute pas de leur sens du rendement, car dans la redescente au dessus de l’ancienne Abbaye ruinée  de la Falgère, une autre « Bête du Gévaudan » opère, c’est une machine forestière canadienne qui en un rien de temps en dépit de toute biodiversité et respect pour l'environnement, coupe, élague, et range en tas les troncs  des sapins , écrase plantes et insectes, defonce le terrain où plus rien ne repoussera si ce n'est des sapins de sylviculture , là, sous le Croix de Notre Dame.
Certaines régions dites sensibles ont favorisé le débardage avec des chevaux de trait.Le monde change depuis 1878 et le silence hélas n'est pas de rigueur même dans les bois de Notre Dame des Neiges.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Quel dommage de ne pas utiliser ces beaux chevaux de traits qui ne défigurent pas le terrain comme ces engins, plutôt que de les mettre dans les plats cuisinés !<br /> Bien documenté ta balade Pierre !<br /> Bises
Répondre
F
Bonjour, tu as raison, j'ai souvent vu des reportages sur le débardage avec des chevaux de trait. En Chartreuse, ça revient. Ces gros engins j'en ai parlé avec un bûcheron par chez moi, c'est soi-disant bien dans les immenses forêts des Landes, sans roues ils progressent avec des espèces de pattes qui soi-disant épargnent les jeunes plants. Ici dans les Chambaran la forêt est pauvre ce sont des coupes sous taillis pour le chauffage ou les piquets de châtaigniers, souvent fait à la main. Bon dimanche.
N
Bonjour Pierre,Tu avances aussi vite sur le Net que sur le chemin !!!Vous avez passés à la croisé de trois département près de Langogne, La Lozère Haute-Loire et Ardèche!Ben comme tu dis pour la Bête du Gèvaudan pour savoir LE VRAI DU VRAI...........En tout cas on en voit des traces sur tout le plateau de la Margeride.Vous avez fait une grosse bise au nounours au lac du Bouchet ?Très beau reportage sur les traces de Stevenson.Bonne continuation.Nono<br />  
Répondre
F
<br /> <br /> Je n'ai pas vu le Nounours du lac du Bouchet, il était tard peut être était-il couché? Est-ce un ours sculpté dans un tronc d'arbre, nous n'avons pas fait le tour du lac , à moins  qu'il ne<br /> s'agisse du patron de l'Hôtel? Une bonne raison pour y retourner. Ben oui 3 départements en une journée, pas besoin d'aller dans les mers du Sud pour l'aventure.<br /> Tu as l'air de bien connaître le coin Nono, merci de ton passage.<br /> Pierre<br /> <br /> <br /> <br />