Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5


Massif des Aravis Haute-Savoie après Thônes et le Grand-Bornand

Carte IGN 3430 ET La Clusaz Grand-Bornand

Parking au Col des Annes 1721m, nuit au refuge de Gramusset 2164m (04.50.02.40.90) CAF

Matériel : 1 petite corde (30m) par sécurité si une personne craint le vertige, casque (risque de chute de pierre) piolet (passage sur un névé raide selon la saison).

Le 13 juillet montée en après-midi au refuge de Gramusset par le col de l’Oulettaz (de nombreuses espèces de fleurs de montagne) puis traversée du lapiaz pour atteindre le sentier qui zigzague jusqu'au refuge (1h45). Ambiance sympathique et internationale, guides, Américains, Suisses, Anglais. Copieuse assiette de fromages.

Le soleil couchant joue sur la montagne comme sur une toile.


14 juillet   lever à 7h départ 7h45, après un copieux petit-déjeuner. On va faire la voie normale par la face ouest. Départ devant le refuge, traces orange puis on laisse sur la droite le chemin qui monte au Col des Verts et qui fait la Pointe par la Cheminée de Sallanches. Direction Est jusqu’aux éboulis bien marqué par les cairns, au pied du grand névé,( certaines saisons , il faut piolet crampons : se renseigner au refuge) on peut l’éviter par sa rive droite cad à gauche en montant en gravissant des dalles successives en marches d’escalier.
Au sommet du névé la voie est bien marquée par des traits orange et part sur la gauche pour ensuite revenir en sud-est pour attaquer la combe terminale jusqu’au petit cirque qui rejoint entre 2 gendarmes la fameuse cheminée de Sallanches.


On ne prend pas de suite la crête sud on reste un peu à gauche puis à une centaine de mètres du sommet on prend l’arrête assez aérienne (s’encorder pour ceux qui ne se sentent pas sûr) on arrive au sommet où se dresse une croix en souvenir des moines de Tibéhirine. Il est 11h on pique-nique, des passages nuageux nous masquent parfois le Mont-blanc tout près, mais dans les éclaircies : quel spectacle !

Un plaisir pour les mains sur ce parcours calcaire et facile où on met souvent les mains et que les anglais appellent «  scramblin’ » cad « marcher à quatre patte »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nono nature 27/07/2009 14:27

Jolis effets sur les rochers !!!!!!!!!Vous êtes de vrai chamois !!!!!!!!!!!!Nono

FMarmotte5 28/07/2009 10:45


J'aimerai bien être un chamois : ont-ils aussi mal aux genoux?