Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

L’autre jour en passant à Sainte Luce dans le Beaumont, la chanson de Simon and Garfunkel réveillait quelques souvenirs pour une nostalgie printanière.

« April come she will »

 

 

 

Bien exposé  au sud, ce village qui porte bien son nom possède des cadrans solaires dont l’un particulier m’a donné envie de relire le « Journal » d’Henry David Thoreau.

 

cadran ste Luce

Avril 1838

« Les hommes ont essayé de nouveaux modes et de nouveaux moyen de locomotion. Des bateaux à vapeur récemment ont vogué vers l’orient sur les vagues de l’Atlantique, hérauts d’une nouvelle évolution pour cette génération.

 

 

Cependant, les plantes poussent silencieusement sur les berges des ruisseaux et les bois farouches ondulent indifférents ; la terre n’émet aucun cri, la marmite sur le feu mijote et bouillonne, et les hommes vont à leurs affaires.

Quel héros l’on peut être, sans même lever le doigt ! »

Avril 1839

« Lorsque je vogue, par un jour brûlant, sur les eaux paresseuses de l’étang, je cesse presque de vivre et commence d’être. Un batelier, étendu sur le pont de sa barque, s’abandonnant un soleil de midi, me semble un aussi bon emblème de l’éternité que le serpent qui tient sa queue dans sa bouche. Je ne suis jamais plus enclin qu’alors à perdre mon identité. Je me dissous dans la brume ensoleillée. »

 

Obiou Beaumont

Avril 1840

« C’est du coté du vent qu’on cherche le beau temps.

Que ferai-je pour ma personne ? Je me retirerai au grenier en compagnie des araignées et des souris, déterminé à me mettre tôt ou tard en face de moi-même. Silencieux et attentif, je vais l’être complètement pendant cette heure-ci, pendant la suivante et toujours. La vie la plus vécue que raconte l’histoire a toujours consisté à se retirer de la vie, à s’en laver les mains, à en comprendre la médiocrité et refuser de s’en accommoder.

Avril 1841

« Le regret de l’âge d’or n’est que le regret d’hommes qui lui ressemble.

Il y a deux sortes d’auteurs : les uns écrivent l’histoire de leur temps, les autres leur biographie.

Un silence solennel règne dans les bois qui semblent toujours sur le point d’exprimer leur message. Mais hélas ! Ils ne se hâtent pas. Le passereau, ménestrel des heures sereines de la nature, chante l’immensité du loisir et de la durée. »

Avril 1842

« L’expérience est dans les doigts et dans la tête. Le cœur n’a pas d’expérience. »

Avril 1853

« Je n’ai pas le temps de lire les journaux. Pour ceux qui vient et bougent et existent sur cette mince couche de terre où naissent les événements dont on annonce les nouvelles - couche plus mince que le papier sur lequel on les imprime – tout cela remplit le monde ; mais pour ceux qui s’élèvent au-dessus de cette sphère ou qui plongent en dessous, tout disparaît sans laisser de souvenir. »

Avril 1857

« Comme il est rare que l’amour de la nature devienne un principe directeur chez un homme, comme l’est chez un jeune homme l’amour d’une jeune fille ; mais combien cet amour est plus durable. La Nature est ma fiancée. »

Extraits

Henry David Thoreau « Journal » 1837-1861  Présenté par Kenneth White chez Denoël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
<br /> <br /> "La nature est ma fiancée"... J'aime !<br /> <br /> <br /> Je me dis qu'il y a une relation très forte et tendre entre lui et cette nature qu'il parcourt.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Le cadran m'a fait rire. Mais c'est vrai que nous nous sommes rien au regard du temps qui passe.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Bonsoir Pierre,<br /> <br /> <br /> Pas bien le temps pour la lecture ................<br /> <br /> <br /> Super bien ce cadran solaire " j'aime bien l'intitulé ".<br /> <br /> <br /> Aplus.<br /> <br /> <br /> Nono<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Merci Pierre, j'ai une idée de prochain livre ☺, ne l'avais pas encore lu celui-là.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Rien que la préface de Kenneth White en vaut la peine.<br /> <br /> <br /> http://www.lerecoursauxforets.org/article.php3?id_article=25<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Oui. Mais...<br /> <br /> <br /> "June she'll change her tune..."<br /> <br /> <br /> En juin, elle change de refrain...<br /> <br /> <br /> Et après, "September, I'll remember"<br /> <br /> <br /> En septembre, rien que les yeux pour pleurer....<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> "Rien n'est jamais acquis."<br /> <br /> <br /> <br />