Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Un soir de grande soif, j'ai suivi les femmes par delà les dunes. Les deux soleils de Zart' illuminaient au loin une vaste plaine verte, je me suis caché derrière des rochers dans un canyon encore aride. Au matin je suis descendu prudemment, les roches et le sable roulaient sous mes pas.

Il ne faut pas toujours s'en tenir à ce qui est montré aux spatio-touristes.

 

J'ai bien marché 54 luts (20 km.) avant de tomber sur un long canal rectiligne que j'ai suivi jusqu'à un moulin dont la grande roue à palettes planes tournait. Devant une construction carrée de pierres de taille, une charrette bleue était déjà chargée de sacs de blé pour une livraison prochaine.

 

Sous le toit couvert de tuiles romaines une rangée formait une génoise sous l'avant-toit indiquant que les précipitations devaient être faibles dans cette contrée. Tout me rappelait la Drôme des Collines, un gros chêne donnait une ombre salutaire après ce périple en plein cagnard.

Un vieil homme, sans doute le meunier, est sorti de l'ombre fraîche du porche voûté, il m'a offert à boire sans rien me demander. Il m'a versé dans un gobelet une boisson, d'un beau vert clair translucide, d'un pichet de terre cuite brune, aux liserés et motifs que l'on pourrait qualifier d'ethniques.

 

- « Tu cherches du travail ? »

- « Pas précisément, je suis en vacances ici, mais si vous avez quelques corvées à faire je veux bien. Je pourrais prolonger mon séjour. »

- « C'est simple, j'habite loin du bief et le travail de meunier en cette saison me tient loin du potager. Il mériterait d'être biné, arrosé, désherbé. Il va falloir te retrousser les manches car il faut monter l'eau d'un puits de 0,2 luts de profondeur, à la force des bras. Pour te dédommager je t'offre le gîte et le couvert, tu verras le coin est frais. »

 

Affaire conclue, de son bras sec mais vigoureux, il m'a montré le chemin.

Sous un immense charme, une petite demeure de pisé protégeait du vent du nord un potager bien entretenu. Une rangée de « Tomanzanilla » était déjà mûre et prête à cueillir. J'avais faim, j'en ai croqué une. Un goût de pomme, mais juteuse comme une tomate espagnole, sous le hangar plusieurs cagettes étaient ramassées en vue du marché du lendemain, 3 piles bien droites alignées à l'entrée de la grange.

 

Carnet de voyage à Zart page 4 

 

Trois marches de pierre montaient au puits, dans un vieux fait-tout émaillé bleu, une touffe de prêles, en face, deux rhododendrons d'un cultivar inconnu aux fleurs rouge vif. La prêle était certainement la boisson qu'il m'avait offert : revitalisante, pleine de sels minéraux et vitamines, idéale pour reconstituer les os sur cette « Terre de Zart'» sans fromage ni calcium.

 

Il devait y venir parfois des enfants, des tourniquets tournaient à vive allure sur les piquets de bois de l'enclos du jardin.

Je suis allé y faire un tour, il était sec, dans la grange, j'ai trouvé un arrosoir de fer blanc assez lourd, il contenait 1 lat soit presque 5,5 litres ; un seau. J'ai commencé les allers-retours entre le puits et le jardin, croquant de temps à autre une tomanzanille qui me dégoulinait à la commissure des lèvres.

 

La nuit est tombée pour de bon , le ciel rouge noir de Zart' était zébré d'aurores équatoriales loin là-bas vers le sud, j'ai entendu les pas d'une mule, la charrette cahotait sur le chemin. Une petite lanterne tenue d'une main par le vieux, n'éclairait pas à plus de 2 mètres, de l'autre, il tenait d'une façon nonchalante les rênes de son attelage.

Il a bien pris 45 minutes pour ranger son matériel, bouchonner sa mule ( Allégria ! C'était son nom, le nom de la mule) lui, il ne m'a pas encore dit comment je devais l’appeler.

Autour d'une salade de crudités , il m'a confié qu'il n'était pas natif de Zart', mais que le tourisme occupait toutes les activités des gens d'ici, au point de négliger leurs propres ressources. De son pays natal l'Alentejo, il avait amené son savoir faire : le blé, le moulin, la farine, le pain, quelques oliviers, une vigne grimpante avec des dattiers...

 

Une nuit sans rêve, j'ai dormi comme jamais dans des draps qui sentaient la lavande.

Au matin il était déjà au moulin, j'ai pris un piochon pour aller biner le jardin, dans un figuier contre le mur sud de la maison, un chardonneret faisait des trilles qui n'avaient rien à envier aux « canataris » locaux aperçus les premiers jours aux abords du Cosmikaffé et que les enfants monnayaient pour quelques Zartöks aux badauds de passage, au risque de se les faire confisquer à l'embarquement.

Les Zorkiens, pilotes émérites avaient l'ouïe fine.

Commenter cet article

Claudine 11/05/2011 16:06



Belle histoire et joli dessin. Bravo.



FMarmotte5 16/05/2011 19:00



merci bcp



Anne 11/05/2011 11:36



Quel talent !!! En écriture et en dessin, chapeau.........



FMarmotte5 16/05/2011 18:58



merci, une fois lancé c'est dur de s'arrêter, ce thème de "carnet de voyage" était une riche idée de ff.


merci de votre passage, bonne soirée



Joëlle 06/05/2011 07:40



C'est bien simple Z'adoooooooore... autant ta façon de "croquer" les choses simples et la "rêverie" dans tes lignes... merci
pour ce joli moment de lecture, une bise s'impose @ tout bientôt Pierre



FMarmotte5 07/05/2011 15:38



Merci Joëlle, ce genre d'exercice à l'avantage de laisser la porte ouverte à de prochains articles avec dessin, je me suis piqué au jeu de " genre d'expression"


passe un bon week end.



Zazou 03/05/2011 20:27



Coucou le Zartien ou le Zartois, de bien belles illustrations de ton coin de paradis... Bonne soirée Pierzart' ... Bises






FMarmotte5 05/05/2011 14:59



le Zarrtien va bien il pense à vous, j'ai pas trouvé de cartes postales sur Zart' pour t'envoyer, je crois qu'ils ont pas inventé le timbre?


bise'art'!



JA 03/05/2011 20:20



Magnifique, mais la vie est aujourd'hui devenue beaucoup plus compliquée, les hommes politiques utilisent aussi beaucoup le mot rêve dans leurs beaux et longs discours, alors pourquoi pas....


Le dessin est très sympa


A bientôt


JA


A bientôt


JA



FMarmotte5 05/05/2011 15:04



Pourrait on vivre sans rêve? tant qu'il n'est pas à vendre!


bonne soirée



m'annette 03/05/2011 17:09



une belle histoire, de beaux dessins, c'est le paradis!


bonne soirée



FMarmotte5 05/05/2011 15:04



Merci m'annette, je butte sur bedecemo! en panne sèche.


bonne fin de journée



Ountés Passat 03/05/2011 16:40



On aimerait y vivre !


Bravissimo.



FMarmotte5 05/05/2011 15:06



Ils acceuillent les immigrsè eux sans problèmes, il y a de la place pour tout le monde.



jill-bill.over-blog.com 03/05/2011 16:39



Bécédémo ça dans une histoire bien ficelée Pierre... Tu as le don de conteur !!! Bravo ami de l'Arbre à Mots... Chapeau bas....  Jill 



Ava 03/05/2011 13:43



Cela fait toujours du bien de t'accompagner dans cette lecture.


bonne journée



Clo :0038: 03/05/2011 13:10



J'adore tes contes;


Ils sont toujours très instructifs en plus de tenir le lecteur en haleine.


Et tes dessins sont superbes !!!!


Merci Pierre



YANN 03/05/2011 12:41



Très beau...Maintenanant, j'attends la suite !



ff 03/05/2011 11:26



mais oû va-t-il chercher tout ça!!! c'est phénoménal^^


j'aime bien quand tu repasses au stylo noir ! c'est beau !



Marine D 03/05/2011 07:34



Je rêve, de tomanzanillas, de la boisson de prêle, hips, , du moulin et son bief,  de cet homme qui rentre avec sa lanterne qui n'éclaire pas grand chose mais je sais que sa mule voit la
route et la connait bien... J'ai cherché une photo d'un endroit dans la Drôme que j'ai posté il y a longtemps, ça m'a pris un temps fou et je ne l'ai pas retrouvée, c'est bête !


Bon, en tout cas avec toi j'ai passé un bon moment Pierre !


Bises 


Marine



Quichottine 02/05/2011 23:54



J'aime parce que sous couvert d'une histoire inventée, tu nous apprends beaucoup.


 


Douce journée à venir, Pierre.



CRBR 02/05/2011 21:17



la vie est belle sur zart' on dirait!



Martine du JdV 02/05/2011 19:52



réalité ou rêve, la suite nous le dira ... je m'installe !! ;-)