Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Ananuk a ouvert les yeux à la première lune de novembre quand le soleil vient juste effleurer l'horizon vers midi.
Ses parents ne lui ont pas mis encore les lunettes de corne fendue qu'il portera quand il fera ses premiers pas en mai prochain, lors de ses premières longues sorties sur le traîneau à chien vers la Thulée lointaine et ultime Septentrion.
Il rira sans doute en entendant les cris de son père maniant le long fouet à chien qui claque sur la glace comme la langue d'un ours assoiffé.
 
 
La nuit va continuer la prudente gestation de dessous les fourrures, le ventre tendu de sa mère comme bien avant les mots des anciens . Il connaît déjà le chant de gorge de ses tantes, au rythme des battements de son cœur.
Il a entendu dans des songes primitifs craquer la banquise lors d'une débâcle printanière, l'aboiement du renard blanc, le chant du grand Rorqual.
 
Aurore
 
 
Ce soir, peut-on parler d'un soir en sachant qu'il va durer des semaines ? Ce presque soir, les torsades brodées de rouge et d'or de son anorak sont particulièrement belles.
Il va sortir pour la première fois et dire au revoir à Seqineq le Soleil. Pas de feux, trois grands anaullagaq sont déjà en train de résonner en cadence, leur peau est tendue à craquer.
 
La baie est pleine des kayaks des voisins et amis venus à cette occasion, tambours, guimbardes, claquements des mains, sons gutturaux, syllabes percutantes, clics de langue sur le palais battent une cadence lente, c'est le cœur de sa mère, elle est là, toute proche, elle rit avec lui quand Qujook le chien de tête vient lui lécher le nez. Pas d'affection , le qimmeq ne lèche pas par affection, que l'instinct, Ananuk a sucé pour la première fois une lanière d'ussuk que son père à ramené de la dernière anguvoq de la saison, il a encore l'odeur rance de la graisse sur les joues et Tiglit l'a senti aussi.
 
Ananuk rit aux éclats, sanglé dans le petit napariak que son oncle a ramené du sud, ses bras sont gourds, ses jambes bien au chaud dans les bottes de cuir mâché sous des coutures étanches de tendons souples. Les arceaux de bouleau entourent son visage, on ne voit que ses joues rubicondes.
 
Demain est un mot qui n'existe pas, il n'y aura désormais que la longue nuit unnuaq, synonyme d'ukiuq, l'hiver, c'est aussi l'année... un an, deux ans que le temps a de patience, si fragile le petit d'homme.
Le temps d'apprendre à façonner Ukalik le lièvre arctique pour un ajaraak, son jeu de ficelle Inuit.
 
Ajaraak
 
 
Comment faire la différence quand le temps s'arrête, que les histoires des Inutaqqats font revivre les contes sans âge, les esprits des ancêtres, les lunes passées, les ours partis parcourir le qilak sur un traîneau attelé aux étoiles ?
 
Il n'y a pas de demain, ni d'hier , dans le ciel, Ulloriaq Avanaa scintille, elle ne bougera pas et toute sa vie il connaîtra le chemin comme son père, comme son grand-père, comme l'ours blanc Nanuk dont il porte le nom, comme les saumons connaissent le lieu de leur naissance, il trouvera toujours sa route sur des pistes sans repère , un inukshuk muet qui tend les bras face à la baie quand elle se confond avec l'océan.
 
La chaude rumeur de la fête s'estompe, les uns vont dormir, les autres partent pour Ukiisivik le village d'hiver. Ananuk entend le crissement d'un patin gelé , c'est sa grand-mère qui revient, il voit son visage lunaire, ses yeux en amande, mais ce soir elle est auréolée d'une lumière particulière, elle brille, les poils fins de fourrure immaculée qui entoure l'ébène de ses cheveux étincellent, il tend les bras pour la saisir, il écarquille comme encore jamais il ne l'a fait ses petits yeux noirs.
 
Unaschuk le prend, elle se retourne et lui murmure simplement ces mots à l'oreille :
«C'est Arsarneq qui vient te souhaiter bonne nuit.»
 
L'aurore boréale balaye le ciel, joue d'ombres et de lumières avec la peau brune d'Ananuk, son petit nez rond, le duvet fin de ses mèches noires, une étoile filante fait de ses yeux sombres un nouveau ciel.
 
« Ananuk , ce sont tes premiers faits d'hiver » lui chante sa grand-mère.
 
 
« Faits d'hiver, faits d'hiver
Il y avait naguère
Une ours de lumière.
 
Faits d'hiver, faits d'hiver
Là est le mystère
Du pays sans frontière.
 
Faits d'hiver, faits d'hiver
C'est l'air polaire
Que chante Grand-mère... » 
PF 
 
 
 
 
Des liens :
Lire, entre autre: « Derniers rois de Thulé » de Jean Malaurie collection « Terre Humaine »
 
L'expression « Faits d'hiver » car c'est plus qu'un mot est de Nanard et La Sardine qui anime la communauté de l'Arbre à Mots.
 

Commenter cet article

soakette la sardine 10/12/2011 16:24


j'aime bien comme ça

ADAMANTE 28/11/2011 00:19


Sans doute aurais-tu pu être tout cela pour te souvenir, mais la grand mère, elle, se souvient, même si c'est par toi qui n'a jamais mis les pieds sur la banquise, et ce sont de beaux souvenirs,
je maintiens . Amitiés

Marine D::0019: 26/11/2011 23:30


Tu m' as transportée dans un autre monde Pierre, merci

soakette la sardine 26/11/2011 17:18


c'est toujours pleine d'émerveillement que je passe de longs moment ici... merci pour tes merveilleuses participations ! elles sont toujours extraordinaires alors un grand grand bravo !

FMarmotte5 26/11/2011 18:28



merci La Sardine, tu m'encourages, je bataille avec le dessin sans les conseils de ff, je pense que je dois allèger?


Trop chargé manque d'un coté aérien que je cherche sans trouver.


bon dimanche.



Martine du JdV 26/11/2011 11:29


qu'il était beau et dur ce temps où l'on vivait au rythme des saisons quelles qu'elles soient .. ma mère a de beaux souvenirs de veillées à écouter les conteuses en s'occupant des chataîgnes ...
merci pour cet incursion bien documenté dans un univers attachant et bravo pour le dessin !! ;-)

FMarmotte5 26/11/2011 18:29



conteurs et conteuses sont encore de ce monde avec noix ou châtaignes. Merci de ta visite.



Quichottine 25/11/2011 18:19


Dans une semaine peut-être, pour les envois...


Pour l'instant, ils sont en fabrication... mais je vais devoir préparer, c'est vrai. :)


 


Passe une douce soirée.

Sofya 25/11/2011 15:23

Ton texte est superbe, j'aime beaucoup.

Martine27 25/11/2011 09:42


Ton texte est tout simplement superbe, on a l'impression d'y être, entre deux mondes. Les derniers rois de Thulé je dois encore l'avoir dans ma bibliothèque ce livre

FMarmotte5 25/11/2011 10:19



Merci j'espère que t'es bien habillée pour cette longue nuit polaire, j'aime bien quand l'ambiance est rendue.



ADAMANTE 25/11/2011 02:11


Beau souvenir de ces premiers faits d'hivers dont la grand mère a fait une chanson, un beau moment partagé. Merci Pierre.

FMarmotte5 25/11/2011 10:30



N'ayant jamais mis les pieds sur la banquise j'imagine que ces souvenirs sont ceux d'une autre vie. Qu'étais-je : shaman, otarie, crevette, chien de traîneau, le renard arctique me plaît bien .



Quichottine 24/11/2011 23:12


Je n'imagine pas six mois sans soleil...


Mais la tendresse qui émane de ton histoire me ravit.


Passe une belle journée à venir.

FMarmotte5 25/11/2011 10:24



J'aurais du mal aussi, beaucoup me parlent du Québec mais en visite seulement l'hiver y est bien trop long Pour la tendresse... elle est de circonstance ;-).


On attend tout de même la neige en montagne ici c'est sec il manque de précipitations mais laissons le temps au temps, Noël n'est que dans un mois.


Bonne journée et je te souhaite bon courage car j'imagine que le temps des envois doit arriver avec sa charge de travail pour la "Boite à Rêves"



robin 24/11/2011 20:24


la musique est bien choisie !!!

FMarmotte5 25/11/2011 10:30



Merci Robin , le net est une vraie mine pour se cultiver et créer des ambiances.



jill-bill.over-blog.com 24/11/2011 20:08


Oups !  Je tape avec des moufles.... hiver oblige !!!!! 

annielamarmotte 24/11/2011 18:17


j'adore le dessin

FMarmotte5 25/11/2011 10:31



Les cours de ff me manquent mais j'essaie de continuer à pratiquer!



annielamarmotte 24/11/2011 18:16


mangnifique

jill-bill.over-blog.com 24/11/2011 17:08


Bonjour Pierre, un vocaburalire inuit auquel je ne suis pas habituée, mais toi tu nous as habitué à des beaux récits pour l'Arbre !  Merci pour les liens !  Faits d'hiver ne va pas sans
la neige..... Bien amicalement jill

FMarmotte5 24/11/2011 17:24



quel beau lapsus : vocaburalire digne d'entrer dans l'arbre à mot avec vocabularire