Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Il fait froid et jusque là, les vitres de l’immeuble d’en face ne renvoyent que le va et vient des dameuses sur le bas des pistes.

Un 4x4 pick-up dépose une troupe silencieuse dont il n’est pas possible d’identifier le sexe. Passé l’heure du laitier, entre chien et loup, les contrastes s’estompent. Trois minutes plus tard, au troisième étage, un appartement s’allume. Pas de décoration sur les murs blancs. Les rideaux ne sont pas tirés. Six personnes déboulent dans la pièce meublée d’une table unique et de quelques chaises tristes posées à l’envers comme dans une chanson de Maurane.

Tous ou toutes sont coiffés d’un bonnet rouge, il se passe un bon quart d’heure d’accolades, de salutations, d’échanges verbaux non entendus avant qu’une des leurs enlève sa coiffe de laine et s’approche de la porte fenêtre.

Une longue chevelure brune et ondulée descend en cascade sur ses épaules. Dans son dos, les cinq personnes sont assises autour de la table. Elles ont gardé leur bonnet rouge. Par le mouvement de leurs têtes, il est facile d’imaginer que la conversation est animée.

Bonnet rougeDehors, le blizzard s’est levé. La prévision météo affichée devant l’office du tourisme annonce – 20°C à 2700 mètres d’altitude et un vent à 90 km/h. de secteur Nord dans la nuit. Le risque d’avalanche est marqué à 4. Il n’y a sans doute personne à 2700 mètres, isolé sur une crête au bord d’une corniche fragile. Le drapeau à damiers jaune et noir claque au vent sur son mât d’aluminium et la drisse de métal cingle au rythme d’un volet qui claque au loin. Déjà cinq centimètres de poudreuse recouvrent les voitures.

Il fait peut être trop chaud, la femme ouvre la porte fenêtre et s’avance sur le balcon emmitouflée d’un anorak molletonné aux reflets incertains bleu acier. Les coussinets de plumes d’eider emprisonnent ses formes. Une étincelle orangée à l’abri d’une main sans gant signale un moment de plaisir avec une cigarette. Le vent fort active la braise rouge qui passe de ses doigts à ses lèvres. Il fait virevolter ses cheveux qui  lui couvrent le visage, d’un geste désinvolte et énergique de la tête elle les envoie en arrière. Elle semble belle et sans age, son port et son maintien assuré font penser que la pratique d’un sport de montagne ne lui est pas étrangère.

Autour de la table, le calme est revenu. Une personne de haute stature se lève et disparaît sur la droite toujours coiffée de son bonnet rouge. L’appartement ne doit pas être chauffé. Utilisé peut-être à l’insu de son propriétaire. Un ikebana serait posé au centre, on pourrait penser que c’est un lieu propice à la méditation, mais les combinaisons épaisses, et surtout les bonnets rouges des gens qui s’y trouvent sont évocateurs de  mystère et non d’un dojo de cinq tatamis.

Le retour de l’homme ne fait pas bouger les têtes des quatre autres qui sont restés assis. Sur un plateau, il porte six verres. Une bouteille au centre ne porte pas d’étiquette. Il dépose le plateau  à l’angle le plus proche de la table, enlève le bouchon qui produit le son si caractéristique qu’il n’y pas  besoin de l’entendre.

Le femme au balcon se retourne, elle a bien dû passer 20 minutes dans l’environnement polaire de la loggia, ses joues doivent être rouges, une larme au coin de l’œil sans la tristesse du chagrin. Elle se frotte les mains, se retourne, ferme la porte fenêtre et tire d’un coup sec deux énormes rideaux épais qui occultent la lumière à la façon d’un écran de cinéma après la séance.

La nuit s’étire sans fin sous les coups de boutoir de la tempête. Au matin le 4X4 s’arrête au bas de l’immeuble. Le jour pointe. De l’entrée, six personnes coiffées d’un bonnet de laine rouge traversent l’allée sous trente bons centimètres de neige fraîche et craquante sous les semelles des chaussures. La portière du véhicule porte en lettres rouge cette inscription : « Service des pistes ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Du courage, il n'en manque pas. J'espère juste qu'ils ne vont pas trouver d'autres victimes <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Mon fils, le pompier était un fan inconditionnel de cousteau <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Ton fils doit avoir bien du travail avec la" tempête" bon courage à tous<br /> Plus les dégats dans les parcs à huitres<br /> Pierre<br /> PS : moi aussi j'aimais bien Cousteau et son "Monde du Silence"<br /> <br /> <br />
C
<br /> Ouf!<br /> Quel suspense !!!!! <br /> Bonne après-midi :)<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Content de t'avoir tenue en haleine jusqu'à cette fin surprenante <br /> Bonne fin de journée<br /> <br /> <br />
N
<br /> Claudia vend son manteau si tu vois les amis à Cousteau .......<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Ils doivent être en plongée dans les mers du sud les amis à Cousteau !<br /> <br /> <br />
C
<br /> Ce sont des amis à cousteau ?? <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> J'y ai pensé mais j'ai pas osé l'insèrer dans le texte.<br /> <br /> <br />