Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

 
24 novembre 2012, la radio passe des chansons de Barbara à l'occasion des 15 ans de son départ le 24 novembre 1997.
 
Depuis le Col de Parménie, nous avons assez de temps pour rejoindre Vinay par Tullins afin de jeter un coup d’œil à la « Fête de la Noix ».
 
Parménie, noix Vinay 037
 
 
Nous nous arrêtons au « Grand Séchoir », vide à cette heure déjà tardive. Il est judicieusement éclairé.
 
C'est ici que les flots de souvenirs m'assaillent.
 
 
Sèchoir à noix, Peindre ou faire l'amour
Je revois ce séchoir à noix (photo du film) où Sabine Azéma et Daniel Auteuil se reposent face au Vercors dans « Peindre ou faire l'amour »., ne retenant que la musique de Philippe Katherine, laissant ses facéties sur le comptoir.
 
Les noix sont ramassées, je revois Paulin le peintre (en bâtiment) ici à gauche à côté de mon père, son copain.
 
 
Paulin et Paul
 
 
Il les lançait sur les carreaux en visant bien au milieu pour les casser sans faire tomber la vitre afin d'épater la galerie lors de repas bien arrosés.
Ce leitmotiv visuel rythme l'enquête de Charles Bronson dans « Le passager de la pluie ».
Marlène Jobert s'y essaye enivrée par cet inspecteur quelque peu pervers et casse la vitre.
 
« C'est parce que tu es amoureuse Love-Love ! »lui dit-il.
 
La scène finale, (lien vers youtube) celle des adieux et de la séparation le montre une noix à la main, dépité il la lance par dessus son épaule, c'est lui qui casse un carreau... Love-Love est partie.
 
Je ne connaissais pas encore cette vertu évocatrice de la noix.
 
Bleu de Sassenage
Sous le grand chapiteau à Vinay, les « huiles » ont terminé leurs discours. La foule se presse dans cette vitrine occasionnelle où les producteurs locaux vendent leurs produits.
Nous repartirons avec un litre d'huile de noix torréfiée et un morceau de Bleu de Sassenage dont la Confrérie avec étendard est venue honorer l'ouverture de la fête.
La noix est ici conjuguée à tous les temps par les enfants des écoles en tableaux et saynètes, peintres locaux, sculpteurs sur bois, même le Parc du Vercors y tient un stand.
 
 
 
 
Les noms de noix sont comme un inventaire que Georges Perec aurait pu faire lors de son séjour à Villard de Lans pendant la guerre qu'il relate dans « W ou le souvenir d'enfance » .
 
 
Noix variètés
Mayette, Franquette, Parisienne,Bijou, Fernor, Lara, Chandler, Fertignac, Ferbel, Gourlande, Glady, Gibbeuse, Jauge, Cocarde des Cévennes, Corne, Grandjean, Marbot...
 
 
« Désormais, les souvenirs existent, fugaces ou tenaces, futiles ou pesants, mais rien ne les rassemble.» écrit Perec au chapitre XIII de « W ».
 
 
« Il porte comme moi une cicatrice à la lèvre supérieure. »
 
 
Nous rentrerons par le Col de la Croix Toutes Aures 628 m.
 
Café de la Croix de Toutes Aures
 
 
Ce soir, je revois le café du col, j'ai dans la bouche le goût de la grenadine que mon père me payait, le sourire aux lèvres lorsque nous nous y arrêtions.
Il contemplait la vue sur les montagnes, certainement nostalgique aussi de sa Suisse natale. Il n'en disait rien.
Nous allions chercher Jeanette à Têche proche de la Combe de Sarre-Loup et son enfance malheureuse.
 
 
L'autoradio diffuse « Mon enfance »... Barbara me murmure à l'oreille :
 
« que j'ai mal d’être revenue -
ou les noix fraîches de septembre
et l'odeur des mures écrasées,
c'est fou, tout, j'ai tout retrouve.
Hélas
Il ne faut jamais revenir
aux temps caches des souvenirs
du temps béni de son enfance. »
 

Commenter cet article

Caroline.K 14/12/2012 09:46


Tant de choses à voir et si peu de temps avant la fin du monde Pierre . J'ai ajouté le lien du site à mon marque page
pour le retrouver le moment venu. Merci de ta compréhension. Je ne vais plus polluer le sujet, promis.


CaroLINE

Franck 11/06/2014 15:21

J'ai vécu ma plus grande histoire d'amour à notre dame de l'osier, plus précisément route de cailletiere, vos écrits et photos, ont réveillé ces moments de bonheur, cette région est magnifique, mes 6 ans de vie resterons gravés à jamais dans mes souvenirs.
Je ne savais pas que Barbara avait vécu à Saint Marcellin.
Bien à vous

FMarmotte5 15/12/2012 07:58



Tu ne pollues pas c'est un plaisir de lire tes petits mots. Pragmatique je trouve cette médiatisation sur la fin du monde un peu lassante? Il y a peut être des "esprits faibles que ça peut
perturber? La semaine je prendrait du temps pour aller voir tes nouvelles muses et découvertes. Cordialement.



Caroline.K 05/12/2012 12:11


Bonjour Pierre,


C'est drôle, je viens de lire ton commentaire sous la chanson de Barbara et je vois ici que tu parles d'enfants et de petits-enfants, c'est fou, je ne sais pas pourquoi çà ne me fait toujours
assez drôle de voir à quel point finalement l'âge ne veut rien dire. Enfin si bien sûr, mais au fond pas tant que çà. Je n'étais pas née quand la plupart des choses que j'apprécie se sont faites,
la plupart des artistes que j'aime étaient morts quand je les ai découverts alors finalement c'est difficile de le partager avec ceux qui m'entourent au quotidien. Mais au bout d'un moment, je
crains que le fait de n'avoir ni enfants, ni petits-enfants, de ne pas être de la même "vague" finissent par éloigner ceux avec qui je peux vraiment partager des choses. C'est triste. Enfin...


J'ai relu tes commentaires et j'ai vu que tu parlais de la femme d'à côté qui est un de mes films préférés à égalité avec le dernier metro, je ne sais pas pourquoi je les ai toujours associée
j'étais adolescente quand je les ai découvert, je trouvais incroyable que Dépardieu ai pu être un jour autrement que comme je le voyais. C'est fou et dire que c'est juste à côté Grenoble et que
je ne le savais pas. Cette scène est magique, un jour en passant par Grenoble j'essayerais de retrouver cet endroit.


Je n'écoute plus la radio en direct depuis quelques années, je me suis abonnée à différents et je me les passe quand je dessine, peint ou fais des cartes, ou je les mets sur mon ipod et je les
écoute quand je promène. C'est pratique, on a les émissions sans publicité et on peut choisir ses thèmes. Et puis comme çà, on les garde tant qu'on le veut.


Oups j'ai été un peu (beaucoup) longue


CaroLINE

FMarmotte5 05/12/2012 16:37



Non c'est interessant ce que tu dis. J'essaye malgré mes 60 ans de rester un peu au courant des tendances musicales et autres.


Pour la scène du film c'est sur le parking de Grand-Place à Echirolles de l'autre côté, il y a l'Arlequin et le quartier de la Villeneuve qui fait parfois parler de lui et  la Bourse du
travail . le parking a bien changé plus d'espace couvert et je crois que les fresques  "Onze variations sur le Radeau de la Méduse ou la dérive de la société"(frites, bouteilles plastiques
comme une socièté de consommation en naufrage ont disparu)


Bonne flânerie dans Grenoble.


http://artracaille-photo.blogspot.fr/2009/11/les-malassis-2.html



Caroline.K 03/12/2012 06:16


Flute ! J'ai oublié de te demander si tu avais aimé l'émission de l'atelier fantôme de Barbara


CaroLINE

FMarmotte5 03/12/2012 09:05



J'ai écouté, j'ai aimé le flux de cette émission comme tu le dis moins" d'esbrouffe", plus humain. Le samedi soir j'ai trop d'animation autour de moi dans la maison , enfants, petits enfant,
famille pour écouter la radio, mais je retiens le site pour un porcast à un moment tranquille.


Bonne journée.



Caroline.K 03/12/2012 06:16


Ouille Pierre, j'espère que tu as été épargné par la grippe parce que j'étais censée aller mieux mais finalement, ce n'est pas encore çà, alors je vais être encore cloîtrée somnolant dans la
journée quand je ne tousse pas. Enfin, j'essaie de lire et çà me console. En attendant, je vois plus mes bébés blogs
comme une bouée de sauvetage que comme une contrainte, alors çà va. Je fais ce que je peux quand je peux avec plaisir. Comme promis voici une des chansons de Barbara en lien.


CaroLINE

ecureuilbleu 30/11/2012 22:29


Je découvre grâce à toi qu'il existe plusieurs variétés de noix, avec chacune son petit nom. J'ai vu le film avec Daniel Auteuil et Sabine Azéma et je reconnais ce bâtiment en bois. Bonne soirée

FMarmotte5 01/12/2012 10:10



Ici on a surtout franquette, mayette et parisienne plus une presque sauvage et parfumée, la "noix de Chevrières". dans le film c'est surtout le jeu de Serrgi Lopez que j'ai aimé. c'est curieux
quand un film se passe dans une région que l'on connaît peu importe le thème... Il a été tourné aussi "La femme d'à côté"(avec Fanny Ardant) à voir la scène du parking à Grenoble.


http://youtu.be/Q_WW-51a0Fc


 Depardieu est instructeur de" capitaines au long cours" dans un étang technique à 3 km de chez moi. J'imagine que les gens des Landes vont aimer "Thérèse Desquiroux"?


Pour les noix les sèchoirs sont fait de petites lattes de bois espacées, guère utilisés de nos jours le séchage se fait en machine après un lavage des coquilles pour la commercialisation.
Bon week-end.



Caroline.K 29/11/2012 22:09


Bonsoir Pierre,

Je passe un peu vite parce que je suis à bout de force, j'ai voulu rattraper mon retard sur le blog et c'est fait. Je voulais faire des recherches plus sur le film dont tu parlais avec Bronson et
Jobert. Il me disait quelque chose, mais je me rends compte que je ne le connais. Tu parles d'un lien your tube, mais je ne le vois pas. Désolée, je dois un peu fatiguée.


Je voulais surtout te donner ce lien si tu veux écouter une émission qui ne fait pas dans l'esbrouffe, je l'ai en podcast mais tu peux l'écouter en ligne ici. 


http://www.franceinter.fr/emission-l-atelier-l-atelier-fantome-de-barbara


Bonne soirée, je repasse te lire demain, je vois que tu as un nouvel article


CaroLINE

FMarmotte5 30/11/2012 09:54



merci CariLINE pour ce lien  samedi passé j'étais à la "Foire aux noix" à Vinay. J'écoute donc ce podcast ce matin, dehors il y a la neige, il fait -2°C j'ai mal à la tête (sans doute aussi
un petit stndrome grippal malgré la vaccination!) Il faut être cool avec internet et se dire que c'est un loisir et ne génére aucune obligation , rester dans le ludique ;-). Prends bien soin
de toi.



Clo 29/11/2012 10:41


Bonjour Pierre


Après un an d'absence je reviens aux blogs...


Ton article est très émouvant avec Barbara ( l'inoubliable et inimitable ) en toile de fond.


La mémoire est un truc insensé qui en un flash ramène à la surface des souvenirs enfouis et apparemment oubliés


Bonne journée :)

FMarmotte5 29/11/2012 16:03



les images, la musique mais je trouve que les parfums sont particulièrement évocateurs, le nerf olfactif plonge directement dans le cortex cérébral (le Parfum de Patrick  Süskind) bon retour
en blogolandie alors ;-)



Caroline.K 28/11/2012 09:15


Cette chanson me fait toujours pleurer, comme d'autres de Barbara d'ailleurs, elle est ma voix des souvenirs de chagrin, je ne sais pas pourquoi, je pourrais coller à une dizaine de ses chansons
des souvenirs personnels. Tu me fais découvrir beaucoup de choses dans cet article Pierre, cinéma, littérature il y'a des clins d'oeils qui me parle d'autres que j'ai envie d'explorer. Là j'ai un
peu chaud, j'ai surestimé mes forces, il faut que je me prépare pour mon rdv chez le médecin, mais je reviendrais poursuivre cet échange.


En attendant, moi aussi j'ai eu une pensée pour Barbara le 23 symboliquement, mais j'ai d'autres titres d'elles sur le blog de la carterie, je vais les rechercher et les mettre à jour, c'est un
tel fouillis.


CaroLINE

FMarmotte5 28/11/2012 15:41



Un genre de fouillis à ma façon sur le thème de la noix qui à première vue pourrait paraître moqueur du genre "à la noix de coco" "c'est un truc à la noix". Merci pour ton long com, les larmes
sont parfois necessaires, je pleure aussi souvent (he oui les mecs, m^me vieux comme moi pleurent!) ça dégage le nez quand on a le rhume. pour le film "Peindre ou faire l'amour' j'ai aimé
l'ambiance et les paysages Dauphinois, je ne suis pas échangiste comme les 2 couples du film. J'aime beaucoup le jeu de l'acteur Sergi Lopez plus humain que dans le thriller "Harry, un ami
qui vous veut du bien" Quand à Bronson dans chacun de ses films il a un truc, ici les noix ou de mettre une pièce de 5 francs dans un verre plein à ras-bord sans faire verser de l'eau? Bonnes
recherches sur Barbara, elle a vécu près d'ici à St Marcellin pendant la guerre. Bon rétablissement.



JA 27/11/2012 21:54


c'est difficile de retourner sur les lieux de son enfance mais en même temps c'est énergisant si les souvenirs sont bons,bien sûr, ce qui n'était pas le cas de Barbara.....


Bels hommages à votre père et à Barbara....


A bientôt,


JA

FMarmotte5 28/11/2012 15:51



Merci pour votre mot, c'est selon les personnes, pour ma part, je ne retourne plus vers la maison de mon enfance, mais le passé me ratrappe dans des endroits inattendus comme le café du Col de la
Croix de Toutes Aures. Barbara comme pas mal de gens de mon age a teinté mon adolescence de cette nostalgie , aussi le "C'est extra" de Léo Ferré, et d'autres. On ne dansait pas sur
Brassens et Ferrat... du moins pas moi.


Bonne soirée.



Marine D:0019: 27/11/2012 16:24


Du coup j'ai vu Saint Marcellin et j'ai écouté aussi Ma plus belle histoire d'amour, quelles belles chansons nous faisait-elle !

annielamarmotte 27/11/2012 09:32


bien émouvant tout ça..... 


bonne journée Pierre

FMarmotte5 28/11/2012 16:03



On fera plus Joyeux à Noël !



Lorraine 26/11/2012 13:57


Si, il faut revenir au temps de son enfance, Pierre, tu le fais si bien que j'ai tout "vu", même si je n'ai jamais été aux endroits que tu nous contes. L'art prodigieux du souvenir évoqué, donne
à celui qui écoute des yeux et des oreilles qui font vivre tes paroles.  Alors je te dis merci, Pierre.


 


Lorraine

FMarmotte5 28/11/2012 16:08



Merci Lorraine pour ton commentaire , alors comme ça en plus de tirer les cartes, tu lis entre les lignes..bravo. J'aime bien partager mon émotion, c'est un compliment que tu me fais par
 ton merci et j'en suis très touché. Bonne fin d'après-midi.... Finalement je n'aurais pas besoin d'un monte-escalier! et je garde mon bon d'achat pour 2 pierres... tombales pour plus tard
;-)



Quichottine 25/11/2012 17:54


Juste un petit mot pour te dire que ton enveloppe est prête et sera postée demain.


Papilio va découvrir avec bonheur tes étagères... j'espère que tu l'aimeras autant que j'ai aimé le voir grandir.


 


Passe une douce soirée.

FMarmotte5 28/11/2012 16:09



"C'est juste comme celà que je le voulais"..."Tiens, il s'est endormi!"



Marine D:0019: 25/11/2012 16:42


J'ai toujours adoré Barbara ! Quelles émotions ell savait faire passer !


A Pau un ami aujourd'hui disparu lui envoyait sur scène un très gros bouquet de violettes de sa colline à Jurançon, un endroit magnifique qui aurait pu être dans le film Le Grand Maulnes !


Tes noix ont des noms qui chantent aussi et que de références autour de ces fruits ! Je ne me souviens pas trop du film Les Passagers de la pluie mais je sais que je l'avais beaucoup aimé
aussi...


Le temps s'écoule, j'espère que tu ne t'ennuie pas et que tu peux bouger un peu...

FMarmotte5 28/11/2012 16:15



La météo est rude aujourd'hui, je recommence à sortir et heureusement je n'ai pas le visiteur de Marlène Jobert. Je ne connais pas l'ennui, parfois je n'ai pas trop de temps pour aller voir les
blogs, ni remercier les aminautes de leurs gentils mots. Je fais la cuisine, ce soir une soupe de légumes du jardin... je t'en envoie un bol elle est parfumée ( sauge, persil, chou, poireaux,
carottes, poe de terre, céleri, oignons, ail, une rave, du fenouil, sel, poivre.... ai-je oublié quelque chose?) Bises.



Quichottine 25/11/2012 14:27


... Merci pour Barbara et cette chanson que j'aime.


Je suis retournée un jour dans la rue de mes sept ans... j'y avais de merveilleux souvenirs. Mais je n'ai rien reconnu. L'impasse a été ouverte, est devenue rue fréquentée, avec des bureaux, des
immeubles modernes.


Celui ou nous vivions a été rasé. Il ne reste rien, rien du tout.. L'épicier a fermé boutique, le crémier a lui aussi disparu.


 


Et moi, les bras ballants, j'essayais vainement d'entendre encore la carriole de l'épicier rouler sur les pavés absents.


 


Passe une douce journée.

FMarmotte5 28/11/2012 16:21



Merci pour ta confidence Quichottine, j'en suis très touché. Barbara a vécu près d'ici à St Marcellin(38) pendant la guerre, comme Georges Perec à Villard de Lans pour échapper aux raffles des
nazis.