Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Un titre à l'instar des « Petits meurtres d'Agatha » en cette période de Toussaint, Halloween ou Samain peu importe à quel saint on se voue, voici quelques titres juste dans l'ambiance de la saison.
 
Ce ne sera pas une « Saison en Enfer », laissons Rimbaud . Sur le rayon de ma petite bibliothèque d'automne un petit livre rouge édité en 1963 chez Brodard et Taupin laisse dépassé sa tranche de toile, on a envie de tendre sa main pour le saisir : Edgar Poe « Nouvelles histoires extraordinaires », traduction de Charles Baudelaire.
 
 
Poe Nouvelles histoiresDes titres de « short stories » aux couleurs du temps.
Le démon de la perversité.
Le chat noir.
Le masque de la mort rouge.
Le diable dans le beffroi.
Ombre.
 
Une lecture au goût de cendre, je viens de relire le « Brooklyn follies » de Paul Auster. Au chapitre «  En route vers le Nord » Nathan parle de littérature avec Tom. Ils sont en voiture, Tom conduit, Nathan est bien sûr à « la place du mort ».
Chez Auster rien n'est laissé au hasard.
Nathan raconte ce que tout le monde en Amérique semble savoir sur Edgar Allan Poe et son tombeau.
 
 
Dans la plus pure lignée de la prose de Poe, quand il est mort le 7 octobre 1849, il a été enterré dans un cimetière de Baltimore mais sans pierre tombale. Un de ses parents en avait commandé une de suite après sa mort mais elle est restée inachevée dans la cour du marbrier en dessous du talus d'une voie ferrée...
...Un jour, le train a déraillé en écrasant la pierre tombale. Faute de moyens, Edgar Allan Poe est resté dans une tombe anonyme durant 25 ans, sans pierre tombale.
Sinon, un humoriste noir aurait pu y inscrire :
« Ci-gît Edgar de pas de Poe ».
 
 
Le Corbeau
 
 
C'est le 1 octobre 1875 qu'une nouvelle cérémonie a lieu , Poe est inhumé de nouveau avec pour seule présence celle de Walt Whitman et celle en mots de Mallarmé et son célèbre sonnet : « Le Tombeau d'Edgar Poe ».
 
Sur le haut de la tombe est sculpté un corbeau éponyme du poème de Poe avec un court extrait en guise d'épitaphe : Le Corbeau dit : « Jamais plus !».
La teinte pour ces jours et ces livres est rouge aux côtés de la vieille tranche de toile « Le Carnet rouge » de Paul Auster suivi de « L'Art de la faim » dont les titres des articles sont tout aussi éloquents pour cette nuit de 31 octobre au 1 novembre :
Noir sur blanc.
Des gâteaux aux pierres.
La mort de Sir Walter Raleigh.
Livre des morts.
Résurrection.
Prière pour Salman Rushdie.
 
Dans le tome 2 de la « Trilogie New-Yorkaise », « Revenants », Paul Auster évoque Walt Whitman, H.D. Thoreau et Nathaniel Hawthorne , c'est comme cela que j'en suis venu à lire « La lettre écarlate ».
 
L'histoire se passe à Salem dans le village même où en 1692 a eu lieu la sinistre « Chasse aux sorcières ». Hawthorne a changé son nom car son grand père puritain avait pris part au procès .
 
Dans la même veine plus sanglante et sur le même rayon,( dans quel état j'erre?), au placard sans doute pour y dormir debout avec les balais de sortie cette nuit : « Sleepy Hollow » ou « La légende du cavalier sans tête » de Washington Irving donne presque envie d'aller flâner dans les allées de « Sleepy Hollow Cementery » à Tarrytown (N.Y. USA).
 
Bonne Nuit.
 

Commenter cet article

Marc 18/11/2011 10:09


Poe est un de mes écrivains préférés! Cela me fait penser qu'il y a longtemps que je l'ai lu. Ah, le masque de la mort rouge! 

Marine D: 04/11/2011 22:25



Je ne pourrais jamais lire tous ces livres, j'ai mal aux yeux avec mes conjonctivites à répétition, alors tu me diras, pas d'écran non plus, mais c'est ça ou la TV... J'ai quand même un Signol en
cours ...J'y vais...
Bises Pierre, super la zique ! 



FMarmotte5 05/11/2011 10:05



Si tu voyais ma liste de "livres à lire"! curieusement avec l'age je relis, je dois aussi changer de lunettes !


passe un bon week end.



ADAMANTE 04/11/2011 00:08



J'aime découvrir tes lectures (nous avons quelques points communs)  et je découvre l'histoire de la pierre tombale, je l'ignorais. Amitiés



FMarmotte5 05/11/2011 10:04



Les livres de Paul Auster qui donne tant de place au hasard( pour ses personnages, mais ses romans sont finements ciselés) sont des mines de renseignements et de détails passionnants, Edgar
Poe a bercé (et encore aujourd'hui) toute mon adolescence, j'avias oublié les contes truculents de Barbey D'Aurevily et Maupassant bien sûr.


Cordialement.



swiss life assurance 03/11/2011 12:16



c'est tentant ce livre



ecureuilbleu 02/11/2011 13:20



J'ai lu Poë au lycée, et j'ai ses Histoires dans ma bibliothèque mais je n'en garde aucun souvenir précis. Bonne journée



FMarmotte5 05/11/2011 10:06






 à relire alors ! bon week-end



Quichottine 01/11/2011 02:53



J'aime beaucoup quand tu lis...


Il y a un opus de Paul Auster que je dois lire absolument, mais il faudra que je retrouve le titre...


 


Bonne nuit à toi aussi, Pierre. Merci pour ce partage.



FMarmotte5 01/11/2011 05:53



Paul Auster est une vrai mine azvec Jim Harrison c'est un de mes auteurs préfèrés.


je vois que tu es très occupée avec la "Boite à rêves" bon travail.



Zazou :0059: 31/10/2011 18:54



Zut alors je vais pas pouvoir faire nuit blanche entre octobre et novembre...cause que demain jour férié je travaille et ça c'est un vrai cauchemar pour le coup...


Bonne soirée Pierre, bises



FMarmotte5 01/11/2011 05:54



Où cours-je? disait le petit marron.



JA 31/10/2011 13:44



Merci de nous donner envie de lire....


A bientôt


JA



Le Chevalier Dauphinois 31/10/2011 11:43



   Avec le changement d'horaire ce week-end et la nuit qui tombe plus t^t "qu"avant", ce style de livres va me faire frémir... mais je ne le montrerai par car le suis un Chevalier...
donc, sans peur.


PS : J'avais un peu cherché à connaitre la vérité sur les fameuses Sorcières de Salem.... La conclusion est bien moins effrayante que la légende.



FMarmotte5 31/10/2011 12:15



C'est en fait sans doute comme à Saint-Antoine une intoxication par l'ergot de seigle (acide lycergique-lsd-like) hélas à cause de  l'ignorance aidant on arrive à des injustices. Il y a eu
tout de même des pendaisons d'innocents, mais la peur entraîne la méfiance et la délation, le manque de confiance envers l'autre que d'obscurantisme.