Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Etang des Essarts

 

Le dormeur du val.

 

C'est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.

Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

 

Arthur Rimbaud

 

Commenter cet article

Marine D 16/11/2010 14:55



Merci Pierre, et restes au chaud toi aussi, le froid arrivera peut-être un peu plus vite dans tes montagnes... mais c'est grisou ici aussi, sauf par moments où le soleil nous fait son numéro de
funambule... et zoup, il repart comme il était venu...
Bises et bonne soirée 



amtealty bougnen 12/11/2010 22:09



 ce poème je le connais pour avoir été maintes fois aux repas des anciens de ma commune le 11 novemmbre , 


 mon mari était adjoint au maire et c'était respecter nos anciens que de m'y rendre


l'ancienne institutrice nous le recitait à chaque repas et à chaque fois l'émotion  montait et quelques larmes étaient essuyées furtivement par nos anciens à qui celà évoquaient de tristes
souvenirs!!!


 j'y ai pensé hier , moi qui ne vais plus  au repas des anciens!!!! (mon diabète ne veut plus de ce genre de repas )


 l'institutrice est décedée!!!


 ainsi va la vie!!!


 merci pour ce souvenir


bisous de bretagne


 



nono 12/11/2010 17:10



Bonjour Pierre,


Très beau texte !!!


Avec une très très  belle photo  qui appelle à la sérénité !!!!!!!!!!!!!!!!!!


Merci Pierre.


Nono



Alexandre 12/11/2010 11:05



Un classique qui ne vieillira jamais.



Marine D 12/11/2010 09:53



Evidemment une fois mon com refermé j'ai pensé : tu as oublié de dire que c'est un texte de circronstance qui allait bien dans l'esprit du jour...!


La précipitation de la programmation m'a fait sortir ma blagounette à contretemps... sans y réfléchir...


Dimanche je ferai un clin d'oeil aux Grands Hommes... au singulier, singulier lui aussi...


Bisous Pierre


Zoupie



FMarmotte5 16/11/2010 14:49



Ne te fait pas tant de bile sur ce que tu dis ou pas on adore tes visites spontanées et franches


bises et tiens toi bien au chaud, l'hiver arrive.



Claudia 11/11/2010 22:23



Petite, c'était l'eau de mes poème préféré. Combien de fois je l'ai récité. J'ai ce disque



Quichottine 11/11/2010 11:07



Chaque fois que je le lis, chaque fois que je l'entends, je frémis.


 


Je crois que c'est le plus bel hommage que l'on pouvait rendre aujourd'hui à tous ceux qui un jour sont morts "pour la patrie", pour que ce soit la dernière...


 


Je n'aime pas la guerre, mais ceux-là n'avaient rien à dire, juste à obéir.


Crois-tu qu'un jour nous pourrons vivre en paix, partout sur notre terre ? J'aimerais tant !


 


Passe une bonne journée, Pierre. Merci encore pour ce moment d'émotion.



Marine D 11/11/2010 08:04



Rimbaud et Sanseverino ! Superbe !


Le grand poète nous a laissé ce grand texte toujours prenant...


Bisous Pierre