Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Dans le circuit précédent, je vous proposais de monter à la Ferme des Bonnettes pour rejoindre le hameau du Gros Jean.

Située sur la commune de Viriville, cette ferme des Chambarands date du XVIIe siècle.

J’en aime l’esthétique de la construction en pisé. Mais avant le pisé cette bâtisse présente la particularité d’être une construction en « pans de bois et torchis ».


ferme de Bonnettes 01
Sa construction date du règne de louis XIII en 1625 et 1643 et mérite qu’on s’arrête pour en saisir la particularité.

Pans de bois et torchis

Il s’agit d’un remplissage en torchis sur un treillage et clayonnage de châtaignier imputrescible.

1. Poteau

2. Sablière

3. Potelet

4. Guette ou décharge


pans de bois détailpans de bois Bonnettes










Le remplissage de torchis est fait d’un mélange de terre argileuse de provenance locale, d’eau et de paille de seigle.

Il semblerai que la surexploitation du bois pour les forges et le verreries (deux sont répertoriées à Roybon) a conduit à l’abandon de la technique de « pans de bois » au bénéfice du pisé banché sur des soubassements de galets.


pisé Bonnettes

Un dicton régional dicte les conditions pour une bonne construction de pisé.

« Des bottes et un grand chapeau ».
ferme des bonnettes 02ferme des Bonnettes 03










Car le pisé est fait d'argile locale construite quand la terre est humide, parfois des matériaux sont incorporés comme de la paille.

Avec une bonne couverture large, débordante bien entretenue et un soubassement de pierre, le pisé peut tenir des centaines d’années, mais sitôt qu’il prend l’eau son érosion est rapide. Gamin j’ai vu une vieille grange dans un champ devenir un tas de terre en 20 ans.

Bonnettes arêtes de poissonBonnettes galets










Un autre technique fort esthétique est utilisée : celle des galets posés en « arêtes de poisson ». Gourmande en mortier, elle est souvent réservée aux bâtiments d’habitation alors que granges et remises sont en terre locale.

Au moment ou j’écris ces lignes je reçois dans ma boite aux lettres Isère Magazine, la revue du Conseil Général de l’Isère. J’ai la joie d’y trouver un article sur cette ferme qui est un de mes lieux de promenade favoris tant à pied qu’en VTT. Au début du XX e siècle 30 à 35 personnes y vivaient. Inhabitées à ce jour, les bâtisses sont l’objet de la restauration et de l’entretien respectueux de leurs propriétaires.

Sources : Patrimoine en Isère, Chambaran, publié par Musée Dauphinois et Conservation du Patrimoine de l’Isère Juin 1999
Et « Patois et vie en Dauphiné » Armand Mante Press’Vercors 3 juin 1982

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

AL 22/03/2010 22:21


mais chuuuuttttttttt tu vas faire grimper le prix de l'immobilier en pisé !!!
décroissance sans conscience n'est que ruine tout court ... si je puis me permettre...


FMarmotte5 25/03/2010 19:20


Bonsoir,
bien bien occupé  car le jardin commence : semer oignons et échalottes, faire du compost. Des fraises à repiquer sous tunnel.
Merci AL pour ton petit mot
bonne fin de semaine.
Alors c'est comme du pisé alors sans toit  c'est la ruine ;-)
P.


Clo 22/03/2010 13:19


Chez moi aussi, il y a encore des maisons en pisé, mais plus personne ne sait les faire maintenant.
Un des avantages de cette construction est son rôle d' isolant:
ni très chaud en été, ni très froid en hiver.
Au contraire de toutes ces constructions en béton armé qui poussent comme des champignons.
Bonne journée Pierre :)


FMarmotte5 25/03/2010 19:16


Ma maison est en pisé mais couverte d'enduit. C'est vrai fraîche en été et chaude en hiver du bio climatique avant la lettre.
Bonne soirée
Pierre


Maous Artiste Défiant Olibrius 17/03/2010 10:05


Superbe ! Merci pour la découverte. Je connais bien le torchis. C est une technique qui est encore employée en Normandie par contre les galets placés en arrêt de poisson sont pour moi une vraie
découverte.
Bel article
Amicalement, maous


FMarmotte5 19/03/2010 18:17



Le Dauphiné n'a pas d'unité architecturale, car il se déploie sur des régions très variées.
Pierre, molasse, bois, terre, brique, et ses climats sont variés proche du méditérranéen en bas Grésivaudan (drôme) aux conditions extrèmes de haute montagne.Plusieurs massifs : Vercors,
Chartreuse, Belledonne en fait un vrai "catalogue".
Bonne fin de semaine
Pierre 



ZAZOU 17/03/2010 07:48


Sympa le descriptif de cette bâtisse et le mur en galets original.


FMarmotte5 19/03/2010 18:13


J'aime beaucoup les habitats ruraux, en montagne chaque massif a son caractère.
souvent du bio climatique avant l'heure.


Claudia 16/03/2010 22:38


les galets, ils sont dans du ciment assemblé à du sable ? j'aime beaucoup ! En charente ils font ce genre de dessin avec de la brique rouge.
Claudia


FMarmotte5 19/03/2010 18:12


oui un mortier. la brique il y en a un peu mais il faut la transporte de loin parfois : une denrée rare.


nono nature 16/03/2010 21:26


Sympa ce que tu nous montre là Pierre.
Chez nous aussi nous trouvons encore des maisons en pisé.
Elles sont encore debout.
Merci pour ces infos.
Cordialement .
Nono 


FMarmotte5 19/03/2010 18:11


Ma maison est pisé mais recouverte d'enduit. on voit la terre de dedans le garage.
Ici c'est le matériaux du pauvre
bonne fin de semaine
Pierre