Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Il s'est penché au sol afin de coller son oreille sur la trace.

« 1 personne seule, un homme lourdement chargé d'un sac à dos qui est passé il y a 37 minutes 24 secondes. »

 

Je n'en revenais pas, descendant du Peuple Algonquin, Œil de Lynx aussi appelé Grandes Zantennes pour son ouïe fine était le trappeur le plus recherché dans ce « Petit Canada » où la forêt épaisse était parcourue par de nombreux coureurs des bois de tout acabit, affairés dans ces paysages blancs pour divers motifs parfois peu recommandables : fièvre de l'or, commerce des peaux, contrebande de spiritueux, trafic d'armes, chasseurs sans permis, éclaireurs et porteurs de missives secrètes, cartographes espions et géologues en quête de gaz de schiste, taxidermistes indélicats.

 

Après une minute d'observation notre trappeur nous en dit plus sur ces indices dans la neige somme toute assez maigres.

 

La Trace

 

 

« 74 kilos avec un sac de 23 kilos, il débute une arthrose de hanche gauche, il avance sans bâton et va en direction de la Coche. Célibataire sans enfant, il vient du territoire d'Usquekwana car ses raquettes rondes ont une bonne prise latérale. »

Je me tais, Grandes Zantennes, ferme les yeux, hume le vent, je veux en savoir plus sur notre inconnu.

« A midi, il a pris un repas léger : pain, charcuterie, sa gourde était remplie de bon vin rouge. »

 

Œil de Lynx était intarissable, une goutte dans la neige, détails insoupçonnables à mes yeux de néophyte. Sans que je pose la moindre question, il me raconte la vie de l'auteur de ces traces : son enfance solitaire, son père absent, la mère et la grand-mère solidaires à ravauder les chaussettes, transformer les draps usés en torchons. Cheveux noirs mêlés de gris, la longue moustache couverte de givre qu'il a fait tombé d'un revers de manche lourde.

 

Adossé contre un Douglas solitaire comme un chamane en transe, Œil de Lynx poursuit :

« 43 ans, il lui manque une pré-molaire sur le maxillaire supérieur, la lippe jaunie comme ses doigts d'une longue habitude au tabac gris roulé à la main. »

L'homme dont on n'ignore que le nom a fait une longue pause, il s'est avancé près d'un bouleau pour en arracher quelques lambeaux d'écorce afin de pouvoir au soir allumer son feu avec facilité.

 

L'homme mystérieux aux dires de notre trappeur n'avait pas dormi plus de quatre heures la nuit passée, il avait abattu un lièvre variable la veille, une odeur de poudre flottait encore dans les écharpes de brume accrochées aux sapins.

Comment une ombre devient-elle réelle ? Œil de Lynx avait ce don, j'aurais pu reconnaître dès maintenant cet inconnu dans une cohue urbaine.

 

Il est vrai qu'il est rare de rencontrer un coureur des bois en ville muni de ses raquettes aux pieds.

« Pour vivre heureux, vivons cachés . »

 

PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Bonjour Pierre<br /> <br /> <br /> J'ai cru que l'homme décrit par Oeil-de-Lynx c'était ... lui-même ! Mais il est beaucoup plus perspicace que ce que je croyais ...<br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Ma fille en lisant le texte m'a fait la même réflexion sans doute un manque de clarté dans l'énoncé, ou bien ça entretient le mystère.<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> bravo<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Merci.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Pour les tâches sur le cheval, bientôt la suite de l'histoire,  tu as compris, il y avait de l'eau sur l'objectif qui n'aime pas ça, tout comme quand il neige comme ce matin, mais c'est déjà<br /> fini dommage ça fond vitesse grand V<br /> <br /> <br /> Bises Pierre<br />
Répondre
F
<br /> <br /> ça fond, tu en as de la chance ici elle s'accroche un dicton de par chez nous dit de la neige qui reste : "elle en attend une autre!" je crois bien que le WE prochain on en aura encore. "Quand on<br /> aime on ne compte pas"<br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Savoir tout ça, jusqu'à la molaire, rien qu'en observant les traces dans la neige ! Je savais qu'elle était indiscrète avec son manteau d'empreintes, mais là, je suis soufflée. L'enquête est<br /> passionnante, merci Pierre, bon dimanche.<br />
Répondre
F
<br /> <br /> ;-) il a sans doute des z"antennes", oui la neige est "indiscrète" dans le bois derrière la maison il m'est arrivé de suivre des traces en zig zag, intrigué elles m'ont conduit vers un braconier,<br /> nous étions gènés tous les deux, depuis je suis moins curieux.<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> Il porte bien son nom ! Il vaut mieux ne pas être recherché avec lui!! Merci pour les liens. Bonne soirée<br />
Répondre
J
<br /> Quel récit !... à n'en perdre une miette isn't it ?<br />
Répondre
M
<br /> L'arthrose de hanche pour moi elle s'installe bien sérieusement, hips, et cet homme là va avoir mal un de ces quatre, il pourra moins bêcher son potager et dégager la neige devant sa porte de<br /> Garage, efin si il ne s'agit pas d'un homme des bois, mais il est allé chercher du bois pour se chauffer dans sa maison sympa de la montagne bien enneigée, c'est pas comme ici, enfin à chacun ses<br /> plaisirs  Je sens que je vais me faire tancer !<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Bravo Marine, tu es encore plus perspicace que ce cher Oeil de Lynx.<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> ah ah ,c'est Cherlock Holmes ....<br />
Répondre
F
<br /> <br /> "Elémentaire mon cher Watson!"<br /> <br /> <br /> <br />
Q
<br /> Je n'en reviens pas... Que de savoir !<br /> <br /> <br /> Je vais éviter de me promener dans la neige s'il doit passer par ici... :)<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Il faut marcher à reculons pour brouiller les pistes.<br /> <br /> <br /> <br />