Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Le fleuve de la nuit,

Sur les accents de ta voix,

Emporte en des pays sans rois

Nos corps enlacés sans bruit.

De berges continentales en rives

Tropicales, une barque fragile

Explore silice, marne, argile,

Tous ces limons qui dérivent.

Arraché aux entrailles de la terre,

En quête d'un retour aux sources,

Le ciel défile de sa Grande-Ours

Vers des étoiles solitaires.

Murmure nocturne d'un oiseau,

Clapotis d'un poisson chasseur,

Appels au loin du passeur,

Frémissement du roseau.

Nous avons perdu la carte,

La boussole dans le noir

Est un cadran sans espoir,

Le flot silencieux s'écarte.

Ton corps abandonné de rêve,

S'étire quand à l'horizon,

Des vagues de leurs frissons

Sont annonces de trêve.

Echoués sur la plage déserte,

Les yeux ouverts enfin

Lèvres sur la peau, mes mains

Me disent que tu es offerte.

En des rayons extrêmes

La lumière du matin

Sur ton ventre, sur ton sein,

N’est plus que des « je t’aime ».

PF

Echoué sur des rives.

Echoué sur des rives.

Commenter cet article

marineLou 05/05/2013 14:19

Tu peux mettre ton lien sur les nouveaux OB ? Pour m'éviter de chercher ton lien, si c'est possible, je me pose des questions parce que tu n'es pale seul à ne pas mettre un lien actif
Bises et bon dimanche, il fait super beau, chez,toi aussi je l'espère !

FMarmotte5 09/05/2013 12:48

Comme ça, le lien ne vient pas en automatique comme avant. J'ai fait beaucoup de jardin... potager et autre. J'imagine que chez toi aussi l'herbe pousse un peu partout, bon courage.

Quichottine 29/04/2013 13:57

C'est un si beau moment !
Merci, Pierre.
Passe une douce journée.

marineLou 29/04/2013 12:39

Ton corps abandonné de rêve
S'étire jusqu'à l'horizon

Beau texte et sensuel, merci Pierre
Quest-ce qu'ils m'énervent Deezer, ça me dégoute tiens, pourquoi OB ne nous propose pas un autre serveur ? Ras le bol !