Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 6 octobre 2005

On monte en 1h30 par la Fuente de los Cavadores  dans le Prado de las Pozas, au loin des prairies sèches brûlent, un camion de pompiers dans un arroyo tente de limiter la propagation, on verra le lendemain un hélicoptère charger de l’eau dans le grand lac ; on atteint la cote 2175m puis on aperçoit le cirque des Gredos et on redescend vers le refuge Elola 1945m en 1heure, le sentier (senda) est très bien entretenu, empierré avec des panneaux d’indication comme dans nos parcs naturels .Au refuge il règne la bonne ambiance de montagne avec ceux qui ont fait le sommet le jour et ceux qui prévoient leur course pour le lendemain. L’accueil est sympathique, il est facile de se lier entre montagnards, il y a des Basques, des Galiciens, des Catalans, des Madrilènes, des Castillans et des …. Dauphinois. On prend connaissance de nos places dans le dortoir, le repas du soir aura lieu à 20h00. Dans les conversations du soir on comprend qu’un anglais est mort le mercredi après avoir passé 2 nuits dans la montagne, il n’était pas passé au refuge et n’avait pas prévenu sa femme au parking qu’il allait faire le sommet, le lendemain sur le sentier on trouvera des traces de sang (hématome à la tête et hémorragie)

Menu du soir riz, poulet et salade, fruits au sirop en dessert. On est huit au refuge, l’ambiance est chaleureuse, on fait la connaissance de Carmen et Horacio qui feront l’Almanzor le lendemain, ils connaissent bien aussi les Alpes, Vanoise et massif du Mont-blanc.
http://www.galeon.com/refugioelola/

7 OCTOBRE 2005
Lever à 7h30, nos voisins de dortoirs eux se lèveront à 8h30, mais on aime bien marcher au lever du soleil, on sera ailleurs récompensés par la magnifique couleur de l’Almanzor à 8h.Sur notre gauche, « los très hermanitos » et « El Perro que fuma » (les 3 frères ressemblent aux aiguilles d’Arves et le « chien qui fume »)On part  direction sud ouest par le sentier indiqué par les cairns (hitos de piedra) pour monter par un couloir large et en gradin jusque en dessous du col Bermeja, à un petit plateau de pierres on prend à main droite un couloir raide marqué de cairns, ce couloir nous était caché du refuge par une épaule qui vient du sommet. La pente s’accentue jusqu’à la Portilla del Crampon 2538m puis on passe sur la face sud du sommet par des gradins où il faut mettre les mains qui nous mènent sous le sommet, nous croisons des chèvres de montagne tout près. Là un dièdre de 8m nous oblige à mettre les baudriers, il faut la corde, Carmen et Horacio nous rejoignent, et les autres compagnons de la veille. Niv III facile, de bonnes prises, un spit sous le sommet permet de poser une sangle pour assurer le second et mettre un rappel pour la descente, il est aussi possible de contourner le dièdre par la gauche par des gradins. On passe sous le sommet par des gros blocs puis quelques pas d’adhérence nous mènent au pilier sommital El Almanzor 2592m, point géodésique. Quelques photos puis descente tranquille par le même chemin, pique-nique en chemin  avec un soleil magnifique, passage sur de belles dalles à la Fuente Esmeralda.
Après-midi de farniente au refuge, on discute, on profite de la montagne, et de la Laguna Grande, on écrit nos cartes postales, on voit arriver le ravitaillement du refuge avec les chevaux. Le soir, soupe de chou-fleur, salade composée et un genre de bourguignon, dessert une pomme. Encore peu de monde, l’ambiance est super, la montagne fait tomber les frontières.
Buenos Dias a Carmen y Horacio  Bienvenida cuando vas a passar por el Vercors (pays de la Resistencia !).
Carte 1 :25 000 édition Adrados

8 OCTOBRE 2005
Encore du beau, mais des nuages arrivent un peu, lever à 8h30, et retour tranquille à la « Plataforma » par le refuge Llano 1910m.on retrouve notre voiture, ce soir le refuge va être plein on a croisé plein de randonneurs et de montagnards qui montaient.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bel adieu Pierre,bcp de nostalgie....<br /> Bonne journée.
Répondre