Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

La route est parfois droite, aussi rectiligne qu'un trait de géomètre. Je connais les chemins de traverse, les raccourcis pour les avoir pris souvent, les avoir préférés aux chemins tout tracés, parcelles au cordeau, alignements de théodolithes, visées laser.

 

Tout au bout, cachée par la brume du soir , la chaîne du Vercors barre l'horizon. Je pourrais la dessiner à main levée, citer ses sommets du nord au sud. Dire ce que l'on ne voit pas, faire entrevoir l'invisible, un mot dans un murmure, un silence.

 

 

Horizon au bout du bitume

 

 

L'Echaillon, la Dent du Loup, La Buffe, la Sure, le Bec de l'Orient, le Moucherotte, le Grand Cheval, le Pic Saint-Michel, le Roc Cornafion, les Arêtes du Gerbier, les Deux Sœurs : Sophie la petite au nord et la grande sœur Agathe au sud , la Grande Moucherolle, le Petite Moucherolle, la Roche du Coin, la Tête des Chaudières, les Rochers de la Balme, le Rocher du Pleynet et ceux de la Peyrouse, Ranc Traversier, Sommet de Malaval, Rocher de Ségure, Roche Rousse, Sommet de Pierre Blanche et le Grand Veymont. Ensuite le Vercors tourne vers l'Ouest laissant apercevoir sa pointe sud d'Archiane, Glandasse et Pié Ferré après Roc Mazillier et la Tête de la Graille entre les Rochers du Plautret et la Tête du Faisan. Les sommets moins hauts au sud de Presles ferment le cercle par les Buts Sapiau et de Nève qui encadrent le Col du Rousset. Le plateau reprend ses droits vers Vassieux et le But Saint Genix pour remonter vers les étendues sauvages du Puy de la Gagère, survoler Font d'Hurle avant de franchir l'Infernet pour les pâturages de la Tête de la Dame et après Ambel gravir le Roc de Toulau. La façade ouest moins défensive remonte depuis Pierre Chauve jusqu'au très bucolique Pré de Cinq-Sous avec enfouis dans les mémoires de la pierre du Château de Rochechinard les amours de Zizim.

 

Chaîne Vercors

 

 

C'est ma géographie visuelle de tous les jours et bien au-delà des nuages j'ai souvenir des traces, des pistes en ski, des nombreux coups de pédales en VTT, des bivouacs, des nuits dans la paille de la Grande Cabane, de celles surpeuplées à la Jasse du Play où malgré tout, les loirs étaient venus manger les victuailles pendant la nuit, déchirant les sacs avec leur discrétion habituelle. La nuit glaciale un 2 janvier dans la Cabane de la Carrette suite à une erreur de choix, neige profonde, lenteur, jour des plus courts, nuit sans sommeil a se frotter mutuellement ne pouvant réchauffer que quelques pierres dans le feu mouillé qui enfumait le plafond, cheminée bouchée par la neige, congère devant la porte, proches de l'hypothermie, leçon, expérience, ni oubli, ni regret. Le saucisson et la tomme sèche partagée à Darbounouse raquettes aux pieds, le crissement des semelles des skis dans la descente sur la ruine d'Herbouilly, la nuit à la source des Serrons à remplir une bouteille d'eau pour le café du matin où un planaire avait échoué.Laissons seul le renard des Chaumailloux pour suivre les empreintes du loup dans la neige au Pas de la Chèvre, les blanchots peuvent dormir sur leurs deux longues oreilles. Le sac lourd pour un raid de 3 jours ou les mains dans les poches lors d'une sortie herborisante vers La Coche et les tulipes sauvages. Le long dérapage solitaire pour descendre le Canyon des Erges alors que les étoiles filantes zébraient un ciel de février.

 

C'est ma géographie mentale, elle est devant ma fenêtre, au bout de ce long ruban de bitume, dans mes rêves et mes moments d'évasion. Horizons cachés des non-dits, de tous les désirs secrets, horizon proche que je peux atteindre le bras tendu et sans intérêt. Je sais que du sommet du Grand Veymont, je peux voir le Mont-Aiguille, les Écrins, l'Obiou, je peux voir la corde tendue sur le rappel du Pin dans les Tubulaires, le piolet planté sur le Dôme de Neige des Écrins, la première Edelweiss au dessus de la Dent de Die, sentir le parfum des lavandes de montagne, entendre s'ouvrir une bogue de châtaigne plus loin vers l'Ouest sur les pentes du Mezenc, grappiller du muscat plein de soleil au pied de la Sainte-Victoire, vibrer les cigales dans les calanques.

 Vercors crayon

Ma géographie intérieure se voudrait plus simple et moins accidentée, loin des Gorges de la Bourne où le soleil d'hiver ne pénètre jamais, peut-être encore dans la Double Brèche où la traversée du Rasoir et du Couteau nous avait ralentis au risque de voir tourner l'hélicoptère et les gyrophares. Une géographie intérieure plus linéaire, comme un trait noir sur une toile de Miró à Barcelone.

Épurer, élaguer, ne jamais gommer, maîtriser le trait et l'outil à main levée, se passer de la couleur, du noir au blanc pour une transparence de ciel d'hiver. Horizons d'une vie « sans projet et sans habitude », mais les paroles des chansons d'aujourd'hui ne disent plus cela, elles parlent rarement de Liberté, les métèques et les juifs errants sont reconduits aux frontières, "celle que l'on matraque, que l'on traque, qu'on trahit, qu'on abandonne, j'ai toujours envie de la suivre jusqu'au bout, jusqu'au bout."

 Tirer un trait

Au bout de la phrase , la coda est hors de portée, disque rayé et ratures proscrites, découvrir la dernière ligne droite, le dernier horizon : « tirer un trait » et pour être encore plus minimaliste sur une page blanche, mettre un point... un seul, final .

 

PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ADAMANTE 29/11/2011 23:13


Une aventure vers le minimalisme ? La liberté essentielle, une parole de vie, l'homme debout qui contemple l'horizon et prend le temps de vivre...

Joëlle 27/11/2011 09:57


Tiens on parle de moi ?... mais je suis bien là et en excellente compagnie qui plus est alors je me laisse porter par tes belles images et tes mots Pierre...

solyzaan 27/11/2011 09:24


on rencontre assez peu de telles routes droites par ici....cette image m'a fait penser à celles que l'on peut voir dans les films américains, sourires


ton texte sur fond blanc se colore à chaque lecture de couleurs et d'odeurs

Marine D::0019: 26/11/2011 23:18


Comme c'est bien exprimé Pierre, quelle belle page, j'y reviendrai, il est un peu tard...


Comme tu l'aimes ta montagne et tu la connais si bien !


Toutes ces images qui refluent et qui nous ont imprégnées... ne met pas de point final Pierre, ce serait trop triste !

Zazou :0059: 26/11/2011 20:38


Je me rappelle des Gorges de la Bourne et d'avoir serrer les fesses en voiture quand il fallait croiser un camion... même s'il avait klaxonné au préalable pour se signaler.


L'Entreprise ou je travaille actuellement c'est l'enseigne n° 1 dans l'éléctroménager, ça commence par un D et ça fini par un Y c'est pour cette raison qu'il y avait beaucoup de médailles car
beaucoup de magasins en ile de france et partout en France.


Bonne soirée Pierre, bises

Quichottine 26/11/2011 18:48


J'ai vu le tableau que Joëlle a mis en rappel... je l'aime énormément et le lui avais déjà emprunté.


 


http://quichottine.over-blog.com/article-22642334.html


 


Joëlle est merveilleuse...


 


Merci à toi. Passe une douce soirée... et prends bien soin de toi.

Quichottine 26/11/2011 18:01


De grandes interrogations toi aussi... c'est curieux comme nous arrivons au même point sans avoir pourtant pris les mêmes chemins.


 


Merci pour cette page... j'espère que tout va bien pour toi et les tiens...


Bises amicales et belle semaine à toi.

FMarmotte5 26/11/2011 18:25



Merci de prendre des nouvelles, tout va bien il a fait beau en octobre alors la DSP arrive avec un peu de retard, besoin parfois de faire le point , le monde va comme il va, il suffit de
recentrer un peu ses préoccupations sur du concret au jour le jour, cuisine, famille, amis, jardin, promenade quoi qu'en pensent "les marchés" "les verts et les bleus" et voir la Vie en Rose pas
plus loin que son propre bout du nez 'rose!) et c'est déjà pas mal, il y a tant à faire dans sa proximité alors que le monde n'a cure de nos tracas difficultés et soucis. "Take care" .... au
 fait va voir chez Joëlle une surprise t'attends... 'Rêver un impossible rêve...."


Bon Diamanche en Lumière