Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par FMarmotte5

Sous titre : « Histoires de touristes » à la Petite Bibliothèque Payot (2007).

 

l'idiot du voyage

 Je ne suis pas un touriste vous insurgez vous comme moi quand on m’a offert ce livre, je suis un voyageur, un aventurier, un ethnologue (a)mateur ! Phileas Fogg ou Robinson Crusoé, avec dans la poche « Voyages avec un âne dans les Cévennes ». Washington Irving dans l’Alhambra délabrée, P.E.Victor en herbe dans un kayak sur les côtes de l’Île d’Elseneur, l’Orient Express sans Agatha mais sur la même banquette que la Madone des sleepings, je suis certain que vous y trouverez votre conte. Conte ? Oui vous avez bien lu, car pour citer avec l’auteur les philosophes :

 

 

« Il y a dans le roman une aspiration à saisir ou décrire la vie ; on l’appelle le réalisme ; il y a dans la vie une aspiration à la littérature, un désir d’accéder à l’intensité d’une fiction, de ressembler à un roman : on l’appelle l’aventure. »

P.Bruckner et A.Finkielkraut (Au coin de la rue, l’aventure)

A moins que les affiches de TramTram du métro vous allèchent  pour des destinations du genre Club Adriatique ou Antiques Limites.

A pied, à cheval, en voiture vous saurez enfin quel voyageur, aventurier vous êtes quand vous prenez le train, l’avion pour une villégiature, un Tour, un séjour, un circuit et même une randonnée, un raid, en étoile ou en rond.

C’est avec beaucoup d’humour sans moins de sérieuses références que Jean-Didier Urbain fait le point sur cette pratique de nos sociétés.

Ceux qui croient s’en tirer avec un pèlerinage, que ce soit à Verdun, Compostelle, les sources du Gange, un safari dans un désert ou une forêt tropicale, une traversée du détroit de Béring en planche à voile ne seront pas épargnés non plus. Je ne pense pas que les voyageurs solidaires au Congo ou au Sri Lanka s’en  tirent mieux.

Digne successeur des Chateaubriand, Lord Byron, H de Monfreid, Stevenson et  pourquoi pas A.Gerbault  sur les ruines du Parthénon, du temple d’Angkor à Chichèn Itzá , de Bora Bora à la Baie des Anges en compagnie d’un russe blanc, déguisé en indien d’Amazonie, aux coté d’une grosse cylindrée, une bécane de baroudeur, le René Caillé qui sommeille en vous et qui pense passer incognito sera  de suite démasqué. C’est sans complaisance que l’auteur dresse  une histoire, que dis-je une anthologie des vacances et du voyage.

Alors : prêts ? Préparez vos valises ou votre sac à dos, on dort ce soir  à la belle étoile. Le navire tangue, le poster sur le mur de la chambre agite ses palmes, les crampons et la corde sont gelés devant le refuge d’altitude, la natte de raphia vole au vent des tropiques ; vous avez oublié votre casquette customisée au logo de la compagnie aérienne peu importe, il y en a pour tous les goûts. Ce n’est même pas la peine d’enlever vos ray ban, ni de rouler votre turban, il vous a reconnu. Ouvrir ce livre c’est comme se regarder dans un miroir qui parfois éventuellement pourrait être magique. L’idiot du voyage c’est moi aussi. Vieux, Pierre Loti ou Tartarin sur un sofa « made in china » entre une estampe « Japoniaise » et un narguilé de pacotille chiné dans une brocante locale, sous mon poncho bariolé, je suis étranger à ma propre demeure avec un livre d’Alexandra David-Neel entre les mains ou le « Tourista » de Claire Bretecher (qu’il vaut mieux avoir en BD qu’aux WC) à méditer sur cette dernière citation de J.D.Urbain :

« Cette idée d’aller dans le tiers monde alors que le quart monde est à sept stations de métro. »

C.Bretecher, »Tourista.

Commenter cet article

Alexandre 08/12/2010 10:50



Il en a fait du chemin l'idiot du Village. Passent les années, il persiste.



FMarmotte5 08/12/2010 16:22



Et j'espère bien qu'il y en aura toujours un comme moi. C'est comme dans l'air de la bêtise de Brel.



Marine D 06/12/2010 15:35



Il y a longtemps que je sais où me caser dans la plupart de mes "voyages", ceux qui m'ont laissé les meilleurs souvenirs n'étaient pas aux antipodes...


A part 8 ou 10 jours par an et encore la plupart du temps dans l'Héxagone (ou la Corse, qui en fait partie), c'est la randonnée à cheval qui a occupé toutes nos dernières années, 30 ans de
randonnées la plupart du temps dans le Sud-ouest, les Pyrénées,  juste une incursion au Portugal, en Bretagne, ou en Provence et de bien beaux souvenirs...


Il n'empêche on aime rêver, et il ne faut pas s'en priver...